Mon bilan 2017 (Enfin…)

Mon bilan 2017 (Enfin…)

Avant toutes choses, puisque nous sommes en tout début d’année, permettez moi de vous souhaitez tous mes vœux pour 2018 pour que cette année soit meilleure que celle passée mais pas autant que celle qui suivra, qu’elle soit sportive et que vous y preniez un maximum de plaisir. Il paraît que nous avons tous le mois de Janvier pour faire nos vœux mais jusqu’à quand avons-nous pour dresser le bilan de mon année de trail 2017 ? J’ai été un peu long, il a été difficile à venir mais ça y est, je me lance pour faire le point sur une encore riche saison. Vous êtes prêts? Allons-y.

Il y a un an, je vous présentais ici même un programme 2017 chargé, plein d’ambition avec de chouettes rendez-vous et de gros défis. Il est temps de voir si j’ai pu respecter ce programme. C’est surtout une occasion de plus de me replonger dans cette dernière saison de trail, dans ces bons comme moins bons moments.

Une année de trail, à mon sens, ne se résume pas à une suite de chiffres, de kilomètres alignés, de mètres gravis, de temps passés sur les chemins ou sur la route. Alors pour me débarrasser, je commencerai par là, avant de vous livrer ce que je retiens de cette année écoulée, le plus important selon moi :

  • Nombre de dossards : 16
  • Kilomètres en course : 544 km
  • Dénivelé positif en course : 23.327 m
  • Nombre de sortie trail/route (courses comprises) : 68
  • Temps total de sorties trail/route : 164 h
  • Kilomètrage total course à pied : 1293 km
  • Dénivelé total course à pied : 43.400 m

A cela il conviendra d’ajouter les sorties ski de fond, randonnée, etc… (38h, 152km, 8.343m D+)

Voilà, c’est fait, passons aux choses sérieuses! Et pour vous mettre en appétit, je vous ai préparé une petite vidéo récapitulative :


 

 

En 2017, j’ai vu du pays !

En établissant mon programme l’an dernier, j’étais non pas lassé des courses jurassiennes, les “classiques”, mais j’avais envie d’aller voir ailleurs, découvrir de nouveaux coins. Entre les courses prévues et celles qui se sont ajoutées en cours d’année, et bien, je n’ai pas été déçu ! En effet, les épreuves courues m’ont permises d’arpenter 7 départements différents sur 4 ou 5 massifs avec dans chacune d’elle de superbes paysages à explorer.

Et ça a commencé dès le mois de mars. Je voulais au départ suivre les amis en Auvergne du côté de Volvic mais c’est finalement le sud que nous avons choisi pour le Trail de la Sainte Baume. Bon, point de vue météo, nous n’avons pas été mieux gâté sur Cassis ou les calanques de Marseille vu le vent et les fortes marées (qui ont d’ailleurs causé quelques dégâts). Mais pour la course, le temps s’était arrangé me permettant de profiter des points de vue qu’offre la Sainte Baume que j’ai gravi au moins 4 fois!

En avril, c’est un autre coin du sud que notre “sortie club” avec les Lacets du Lizon nous a emmené pour le Roc de la Lune. Parti pour les 120km de l’Ultra Pas du Diable, je n’aurai finalement bouclé que 60km qui m’ont malgré tout permis de découvrir les Causses et les Cévennes le long de la Dourbie.

Au mois de Juin, direction Chamonix. Bon, Cham’, on y va régulièrement, ça n’est pas une découverte mais ce fut un plaisir de retrouver les sentiers du Marathon du Mont Blanc.

Deux mois plus tard, nous avons pris quelques jours de vacances pour rejoindre les amis dans les Alpes de Haute Provence. L’occasion pour nous de parcourir les magnifiques sentiers du Trail de Dormillouse. De quoi découvrir les massifs quasi nus au-dessus de Saint Jean Monclar offrant un panorama splendide sur les Ecrins, le lac de Serre Ponçon. Du coup, nous avons fini notre séjour en grimpant au refuge Chancel du côté de la Meije au Nord de l’Oisans.

Dès la rentrée de Septembre, cap bien plus au Nord pour découvrir ou re-découvrir les pentes des Vosges côté Alsace. C’est à Kintzheim que nous nous sommes arrêtés pour le Trail du Haut-Koenigsbourg. Alors évidemment, on en a aussi profité pour (re)visiter le château !

Et pour finir en beauté, fin octobre, retour dans les Causses mais cette fois-ci à Millau pour participer au Festival des Templiers. Au programme pour moi, 2 courses : la Midnight et le Grand Trail. Encore une belle occasion de partager de bons moments avec les copains dans un chouette petit gîte!

Evidemment, entre ces belles épreuves, il y a quelques courses plus près de la maison, dans le Jura ou dans l’Ain. Mais c’est aussi ce que j’aime dans ce sport, c’est qu’il nous fait voyager!

En 2017, je me suis lancé de beaux défis !

Sur le plan sportif, cette année 2017 a été riche en “grosses” courses. Mon objectif au début de l’année était d’acquérir les points qui me manquaient en vue du participation à l’UTMB. Alors forcément, il a fallu caser des grandes distances. C’est pourquoi la moitié des 16 épreuves disputées faisaient plus de 40km! Il faut dire qu’en planifiant une course de 120km dès la fin du mois d’Avril, il fallait commencer à se préparer tôt dans la saison. C’est ainsi que je me suis retrouvé à courir 44km/2500m D+ en Mars à la Sainte Baume et début Avril, 46km/1800m D+ au Trail des Reculées. Je n’avais pas d’objectif de temps ou de classement, le but était essentiellement de faire de grosses sorties, accumuler du temps sur les sentiers pour être prêt pour l’Ultra Pas du Diable.

Je pense que physiquement j’étais prêt pour parcourir la distance. C’est plutôt dans la tête que ça n’a pas suivi. Manque de motivation au départ du fait d’être en décalage avec le groupe d’amis, quelques problèmes techniques puis gastriques et enfin, on m’a servi sur un plateau l’occasion d’arrêter à mi-course. Je n’ai pas de regret mais je n’ai pas mes points non plus. A partir de là, pour obtenir les points manquants, il aurait fallu que je réorganise complètement la suite de la saison alors je me suis fait une raison et j’ai renoncer à vouloir participer à l’UTMB en 2018.

Mais il ne fallait pas pour autant oublier l’autre objectif de la fin de saison : le Grand Trail des Templiers. Alors il n’a pas fallu s’arrêter en si bon chemin. Ont donc suivi la Course Mystère de la Transju’ avec ses 57km/1900m D+ puis le Marathon du Mont Blanc (43km/2700m D+), le Trail de Dormillouse (40km/2200m D+) et le Trail du HK (54km/1900m D+).

Fin octobre, j’étais fin prêt pour en découdre à nouveau avec les Causses et cette fois arriver au bout. Objectif atteint même si ça n’aura pas été simple (14h14 pour faire les 76km/3550m D+). Bon, il faut dire aussi que 2 jours plutôt, je m’étais aligné sur les 18km de la Midnight en mode “sprint” !

Si vous prêtez un peu attention aux ratios distance/dénivelé de ces courses, vous remarquerez que le dénivelé est loin d’être excessif. En fait, bizarrement, cette année, je me suis souvent retrouvé sur de longues courses aux profils plutôt roulants. Bien sûr, chacune proposait de belles côtes avec des portions plus ou moins difficiles mais ce furent des courses où il fallait “courir” longtemps alors qu’en trail, on est souvent habitué à marcher à cause de nombreuses fortes pentes. Ce n’est pas plus faciles pour autant. Je pense que le coureur habitué et entraîné sur des terrains plus plats (comme la route) ont plus leurs chances sur ce type d’épreuves que le pur montagnard. C’est ce que j’ai pu vérifier au Trail du HK avec des coureurs rapides au plat mais beaucoup moins performants en montée ou descente.

En 2017, je suis passé “Master 1” !

Plus exactement, j’ai changé de catégorie fin 2016 mais c’était ma première saison en “Master 1“, chez les “vieux” ! Sur les longues distances décrites plus haut, je n’ai pas bien vu la différence, mon classement tourne toujours du côté de la moitié du peloton (voir vers la fin dans certains cas). C’est plus sur les courtes distances que j’ai observé quelques changements.

D’abord, il faudra noter que sur la période où j’ai enchaîné quelques petites courses, j’étais particulièrement forme. Hormis le relais AEPV de Nantua couru avec les collègues où j’ai fait 5km à fond (à peine plus de 20′) puis 5 autres moins rapides, c’est en fin de saison où j’ai été le plus performant.  A partir de Septembre, sur les 24km de l’Oyo Trail Tour Haut Bugey, je termine 33° sur 114 (dans le 1er tiers) et 14° Master 1. Puis sur la Midnight des Templiers, je fini 97° sur 305 et 11° de ma catégorie. Et pour finir, J’arrive 32° sur 436 (7%) et 6° Master 1 des 11km de l’Izernight et 29° sur 214 (14%) et 8° Master 1 des 18km du Toussi’Trail.

Malgré l’enchaînement des courses et l’alternance avec les longues distances (qui auraient pu puiser mon énergie), j’arrive régulièrement à me classer au tour de la 30° place sur les courses jusqu’à 20-25km avec 2 tops 10 dans ma catégorie. C’est sûr que si j’avais été encore Sénior, je serai plus loin au classement.

En 2017, je vous ai fait courir !

Et puis, comme en 2016, cette année n’a pas dérogé, vous avez pu me retrouver côté organisation pour le plaisir cette fois de VOUS faire courir (chacun son tour!).

C’est encore cette fois avec grand plaisir que j’ai revu quelques coureurs sur l’UTTJ Un Tour en Terre du Jura. Petite nouveauté cette année puisque une étape du parcours s’est déroulée sur mes terres du plateau du Lizon. J’avais suggéré l’idée à Sam, notre président directeur de course et il m’a alors demandé de tracer un parcours pour les 44km du second jour. Si certains me parlent encore du calvaire de la montée de St Romain que je vous ai fait subir, la plupart d’entre vous semblent avoir apprécié alors on remettra ça en 2018 avec quelques modifications.

Et puis début octobre, c’était la 22° édition de la Course de la Passerelle. L’épreuve soutenue par l’association des Lacets du Lizon dont je fais partie  est largement bien rôdée aujourd’hui mais il faut parfois faire face à quelques imprévus. C’est ainsi que je me suis retrouvé speaker improvisé! Du coup, cela risque d’être encore le cas en 2018…

Et puis tout au long de l’année, je vous ai suivi de près ou de loin sur les épreuves du Trail Jura Tour. Après chaque étape, je vous ai mis à disposition les classements à jour et nous avons fini en beauté à la remise des prix au mois de Novembre.

Cela peut être parfois un peu frustrant de vous voir courir sans pouvoir vous suivre mais c’est un grand plaisir malgré tout. Et puis il faut savoir donner pour mieux recevoir! Mais conquérir les futurs participants de nos courses demandent quelques efforts de promotion. C’est ainsi que vous m’avez peut-être croisé sur le Salon du Trail du Festival des Templiers pour tenir le stand “Jura Tourisme” ou encore sur le Village Exposant de la Saintélyon en décembre. Lorsqu’on se retrouve à plusieurs organisateurs sur un même stand, c’est vraiment sympa et chez, l’ambiance est toujours bonne!

Si je dois faire un bilan de mes activités sportives de 2017, je suis assez satisfait de mon parcours. J’ai des souvenirs de chaque course ou épreuve organisée. J’ai encore croisé beaucoup de monde, passé beaucoup de bons temps avec les copains coureurs, organisateurs et aussi avec Laetitia qui pour la première fois s’est alignée sur 4 courses, et notamment le Duo Trail des Crozets que nous avons fait ensemble.

En 2018, je me suis déjà programmé encore un gros défi dont je vous reparlerai bientôt. Peut-être qu’il y aura moins de courses, je ne sais pas encore, mon programme est loin d’être fait… Mais ce qui est sûr, c’est que nous allons encore nous croiser et je m’en réjouis d’avance!

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu