2016 // SAISON 7

2016 // SAISON 7

Alors que je suis déjà en train de planifier mon année 2017 de trail (ce qui fera l’objet d’un futur article), il est temps de refermer la page 2016. Ma saison 7 car c’est ma 7ème année pleine de trail running. Je m’y suis mis sérieusement en 2010 et en regardant le rétroviseur, je peux mesurer un peu les progrès accomplis. Cette année 2016, je vous l’avais présenté comme celle du double défi car j’avais planifier 2 grands rendez-vous. Qu’en est-il ? La réponse dans les lignes qui suivent.

En effet, il y a près d’un an, lors de mon programme, cette nouvelle saison devait se découper en 2 parties distinctes : une première étape axée sur le travail de vitesse et notamment en me testant sur la route. Elle a donc débuté avec un programme d’entrainement strict et rythmé avec des séances de pistes. Celui-ci a été un peu perturbé par mon activité professionnelle relativement mouvementée. A partir de février, je suis retourné travailler quelques mois sur Saint-Claude et ce fut l’occasion de tester les sorties avec ceux que j’appelle les anciens, les dinosaures du trail jurassien. Une joyeuse bande de vétérans 2 pour la plupart qui courent depuis longtemps et que, malgré leurs grands âges, je n’arrive toujours pas à suivre. Ce furent donc des séances de 14km de route, à la tombée de la nuit, en ville, avec 400m de D+, des accélérations dans les côtes et des sprints en descente ! Le fractionné prévu au programme a donc bien été fait tout de même !

Surtout, le travail a été une première fois validé sur le Semi-Marathon de Bourg-en-Bresse avec une amélioration de mon temps de 2015 de 2’, soit 1h26 (105°/982). La semaine suivante, sur le Tour du Plateau de Coligny de 13km (400m D+), je prenais une 9° place au scratch sur 149 en 1h03. Ce furent 2 courses à plus de 12 km/h, un bon résultat pour moi. Puis retour au plaisir du trail le temps des Reculées de Lons sur le 30km en guise récréation. Dernière étape de cette première moitié de saison, le 11km (450m D+) non chronométré du Trail des Lacs fin avril avec une 4° place et 1er « vieux », le podium étant exclusivement constitué de cadets et espoirs.

Le 8 mai, c’était la validation de la période avec mon premier défi de l’année : le Marathon de Genève. Si j’avais fixé la barre assez haute à 3h15, j’ai un peu craqué mais je suis venu tout de même à bout de l’épreuve en 3h36. Une victoire en ce qui me concerne et surtout mon défi est réussi, je peux passer sereinement à la suite.

La seconde période de mon année 2016 fut alors dédiée au trail avec 4 mois pour me préparer à mon second défi. Ce mois de mai aura été très dense puisqu’une semaine après Genève, je repartais pour 41km et 1800m D+ sur le Trail des Gorges de l’Ardèche lors du week-end Lacets du Lizon. Cette fois, pas question de performance, l’objectif était de prendre du plaisir avec les copains. Je termine donc dans les 10 derniers après avoir joué l’élastique entre les copains sur la première partie du parcours. Deux semaines plus tard, c’était un nouveau 42km qui était au programme sur le Marathon de la Maxi-Race d’Annecy. La course fut un peu écourtée avec les risques d’orages (39km et 2150m D+), elle s’est finalement déroulée sous la pluie mais avec une performance intéressante à la clé en terminant 179° sur 1300 partants en 5h16.

En juin, une invitation m’a permis de découvrir le Trail Nigloland et de passer un chouette week-end en famille dans le parc d’attraction bourguignon. Un parcours assez roulant de 27km et 700m D+ autour du parc que je termine en 5° place sur 50 en 2h24.

Mi-juillet, c’était l’UTTJ Un Tour en Terre du Jura. Pas de course pour moi car j’ai fait partie de l’équipe d’organisation mais ce fut une riche expérience. Retour aux affaires une semaines plus tard en participant en relais avec Anne à l’Ultra Trail du Beaufortain dans des conditions dantesques. Pour ma partie, la seconde, le parcours était un peu moins dure que pour mon équipière mais j’avais malgré tout 55km (2300m D+) à faire dont une bonne partie de nuit. Le tout fut bouclé en 10h29 et surtout j’ai pu repérer quelques chemins pour mon 2° défi à venir. Le mois s’est terminé avec un nouveau relais au Trail du Lac de Vouglans avec Cédric. Ma première partie de 30km (885m D+) a été bouclée en 2h59 et nous terminons 4°relais sur 10.

Le mois d’Août était pour moi le plus attendu de l’année. En début de mois, nous sommes partis en vacances en famille en Auvergne, ce qui m’a permis de découvrir de nouveaux terrains de jeux sympathiques sur les volcans. Notre estive s’est achevé en participant aux Foulées du Lavoir dans la Creuse, course de 9km (100m D+) organisée par un ami, Philippe. Je boucle mon tour en 42’ à la 27° place sur 200.

Et puis mon heure était arrivée, celle de retourner sur LA course qui m’avait résisté en 2014, la TDS ! Sauf que cette fois, j’y suis retourné avec un peu plus d’expérience et surtout celle d’un échec. Alors même si mon calvaire d’il y a 2 ans s’est reproduit selon le même schéma, la tête s’en est souvenu et a trouvé la force d’affronter la douleur pour continuer. A mi-course, lieu de mon abandon de 2014, ma gestion aura été bien meilleure et m’aura alors permis d’aller cette fois au bout. J’ai donc rallier Courmayeur à Chamonix en passant par Bourg-Saint-Maurice avec les 119km et 7250m D+ qui les séparent en 31h47. Ma plus grande satisfaction à ce jour ! La barre des 100km en course est donc franchie, l’épreuve d’enchaîner un jour et une nuit de course aussi. Me voilà armé pour la suite ! Mon second défi est réussi !

La fin de la saison, je la passe vite : plus trop envie de m’entraîner, un peu blasé par ma TDS. J’ai malgré tout participé à quelques courses d’équipe : le Duo-Trail des Crozets avec Brigitte, l’Izernight nocturne pour les Lacets du Lizon. Entre 2, il y avait bien sûr l’organisation de notre 21° course de la Passerelle. Et puis l’année s’est achevée avec un relais à 3 sur la Saintélyon avec Jérôme et Franck.

Si on veut parler chiffres, au final, la fin d’année m’a un peu pénalisé car sur l’année, j’ai parcouru moins de kilomètres, couru moins longtemps qu’en 2015. Mais qu’importe car sur 8 mois, le travail était intense et de qualité.

 

Mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’une fois de plus, j’ai pris plaisir à courir, tout seul ou avec d’autres. Si l’envie m’a un peu délaissé depuis septembre, la motivation revient vite dès que je regarde vers 2017. C’est évidemment le plaisir que j’ai pu prendre qui me poussent à continuer encore l’an prochain. Et puis en 2016, j’ai encore pu faire de nombreuses rencontres, tester de nouvelles choses, participer à de belles manifestations. Evidemment, il y a les Lacets du Lizon, ceux avec qui je cours toute l’année et qui m’ont permis de vivre de beaux moments dans et en dehors des courses. Le Team Trail Jura m’a aussi apporté de riches moments avec ses nouveaux membres et mon implication un peu plus poussée dans l’organisation du Trail Jura Tour sur l’année à venir. Ma seule petite déception vient finalement de la Runnosphère qui se sera faite la plus muette en 2016 et que je quitte en cette fin d’année. J’en garde des contacts intéressants et des amis que j’aurais plaisir à retrouver sur les épreuves ou ailleurs.

Donc voilà, cette année 2016 résumée en quelques lignes me permet de me remémorer de chouettes instants et plus particulièrement ma réussite dans les objectifs annoncés. Qu’en sera-t-il pour 2017 ? Quels seront les objectifs ? Qu’est ce qui nous y attend ? La réponse très vite.

Et vous, êtes-vous satisfaits de votre saison ? Quels sont les moments que vous garderez en mémoire ?

 

A tous, je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année et vous adresse tous mes vœux sportifs pour 2017 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu