Bilan 2015

Bilan 2015

Et voilà, ma 6ème saison de trail s’achève et comme il est maintenant d’usage, je vous livre un petit bilan de ma saison 2015.

Commençons ce bilan par une petite rétrospective de mon année trail en images :

Ce que je peux retenir de cette saison 2015 de trail, c’est qu’elle fut riche d’enseignements mais qu’elle ne s’est pas vraiment déroulée comme je l’avais prévu lorsque j’ai établi mon programme de l’année. En début d’année, je vous parlais d’une saison de transition avec du travail sur les autres aspects de la course : préparation, alimentation, … Bon, je n’ai pas vraiment bossé de ces côtés-ci même si mes expériences m’ont encore permis d’apprendre et de comprendre … qu’il faut continuer à travailler!

En effet, j’ai encore connu quelques déboires, notamment d’un point de vue gastrique. J’ai surtout pu me rendre compte que la chaleur avait un impact sur mon appareil digestif. Ce fut le cas lors de la Transju’Trail où j’ai fini dans la difficulté sous un soleil de plomb mais aussi sur l’UTTJ où j’ai dû abandonner dès le premier jour de course. Fait plus étonnant, j’ai encore eu quelques soucis alimentaires sur la SaintéLyon bien qu’on ne puisse pas vraiment incriminer la chaleur sur une course de nuit! Bref, les problèmes devenant récurrents, cela devra être un point prioritaire à travailler en 2016.

Sinon, c’est année 2015 fut encore pleine de bonnes choses côté course avec des participations au principales épreuves jurassiennes, un premier essai sur le plat sur un semi-marathon, un super week-end sur le Trail de Haute Provence avec les Lacets du Lizon

Si je ne regarde que les résultats, l’expérience et l’entrainement m’a permis de gravir quelques places dans la hiérarchie : j’entre dans le 1er quart du classement sur la moitié de mes courses et dans la première moitié quasi à chaque fois. En fait, mon seul point faible reste les longues distances avec fort dénivelé (Trail des Reculées : 42km et +1400m / Transju’Trail : 72km et +3200m) où je finis juste après le milieu de classement. Mon point fort sont finalement les courtes distances avec profils roulants (Trail des Lacs 18km +520m / Epercienne 12km +290m / Izernight 24km +900m).

Je peux expliquer ces résultats par un travail davantage axé sur la vitesse qui me permet de maintenir un rythme plus soutenu. Ceci est directement lié à mon organisation car j’allais souvent courir le midi avec les collègues et vu que le temps nous était compté, nous devions aller vite! J’ai de fait moins travaillé le dénivelé, ce qui se ressent sur les courses avec de fortes pentes.

Aussi, j’ai pu cette année pour la première fois me tester sur un distance officielle sur route : le Semi-Marathon. C’était le principal objectif de début de saison (le 8 mars à Bourg-en-Bresse) et avec les collègues, nous avons travaillé spécifiquement pour l’occasion durant 1 mois 1/2 : Séances de fractionné court, long, seuil ont rythmé notre hiver, nous allions même courir les la piste totalement enneigée! Mon objectif a été bien atteint puisque je termine le semi en 1h28 pour les 1h30 escomptés.

semi marathon bourg en bresse 2015

Ce fut aussi une année de sorties groupées. D’abord avec les Lacets du Lizon avec qui j’ai couru plus souvent le week-end qu’en 2014. J’ai aussi pu cette année les accompagner sur la superbe sortie club au Trail de Haute Provence. Aussi avec la Runnopshère dont quelques membres m’ont rejoint sur la Transju’Trail. A cette occasion, j’ai pu tester le kilomètre vertical sur la Transju’Verticale (700m +250m). C’est une épreuve de spécialistes, moi, après un bon départ, j’ai eu du mal à terminer! Aussi, j’ai enchainé cette épreuve de montée sèche avec un ultra de 72km et +3200m le lendemain matin, ce qui ne m’a peut-être pas vraiment réussi d’ailleurs… Enfin, la sortie avec les copains lors de la Saintélyon dans une belle ambiance. En 2015, j’ai très peu couru seul finalement!

Côté entrainements et chiffres, là aussi, une belle évolution : J’ai effectué près du double de sorties qu’en 2014 (131 pour 88) et donc plus de temps passé à courir (204h pour 154h en 2014) , de distance (1730km pour 1193km en 2014) et de dénivelé (45310m pour 39192m en 2014). En moyenne, par contre, les temps de sortie et distance sont légèrement en baisse et le dénivelé également. C’est ce que je vous ai expliqué, des sorties rapides, plus fréquentes mais plus courtes avec moins de côtes. Côté physiologique, la fréquence cardiaque est relativement stable en moyenne (143bpm pour 145bpm en 2014) mais le travail de vitesse m’a permis d’atteindre à nouveau les 200bpm en pic, ce qui m’étais impossible l’an dernier.

ique course à pied 2015

2015 fut encore une année où j’ai pu profiter des paysages jurassiens, des copains coureurs, avec beaucoup de sorties en groupe dans la bonne humeur. Des résultats en progression, même si je suis encore loin de mes réelles capacités à mon avis mais surtout du bon temps! 2015 était bien l’année de transition, sans vrai objectif ambitieux mais une année pour profiter et apprendre, encore. J’ai pu identifier quelques faiblesses qu’il va falloir rectifier en 2016 car la nouvelle année qui arrive sera bien différente. Mais ça, je vous en reparlerai bientôt!

En attendant, je vous souhaite à tous de très belles fêtes de fin d’année et tous mes vœux de réussite dans vos projets de course à pied en 2016 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu