Izernight 2015

Allez, changeons un peu nos habitudes : sortons un peu de notre Jura. Je ne suis pas allé bien loin car c’est chez nos voisins de l’Ain (département dans lequel se poursuit le massif jurassien tout de même) que samedi soir je suis parti fêter Halloween à l’occasion du 6ème Izernight.

Logo_IzernightL’Izernight, c’était en 2010 une petite course toute neuve dans la commune d’Izernore (d’où le nom!) où nous étions 172 arrivants sur le 11km. 2 ans plus tard, sur la même distance, nous étions 400 et ils étaient 480 il y a 2 jours! La modeste épreuve organisée par les sapeurs pompiers d’Izernore est devenue en quelques années l’un des trails les plus fréquentés du département. Au fil des années il s’est étoffé de courses enfants, d’un 23km, d’une randonnée et cette année d’un 6km. L’originalité de cette course réside dans le fait qu’elle se déroule la nuit (ce qui se fait de plus en plus) mais surtout que malgré sa popularité grandissante, elle a su garder un esprit “famille” et l’ambiance y est toujours très bonne.

Tout était indiqué pour que nous allions y faire un tour cette année encore : mon épouse s’étant mise à la course y trouve l’occasion de parcourir une distance à sa mesure, notre club, les Lacets du Lizon, remettait son challenge des clubs en jeu et en ce qui me concerne, une course de 23km de nuit paraissait idéale dans ma préparation Saintélyon!

J’étais donc aligné sur la grande distance de 23km en compagnie de quelques coureurs des Lacets mais aussi de 3 collègues de boulot. Nous partions les premiers à 18h30 et évidemment, le départ à la frontale s’est fait à grande vitesse, j’étais à près de 17km/h sur les 600 premiers mètres. Rapidement, j’ai baisse l’allure pour ne pas exploser dès le premier kilomètre! Un peu de bitume, un peu de chemin, à nouveau du bitume… Alain, un des collègues est déjà loin devant et Nicolas, un autre collègue me double. Je suis assez surpris car c’est son 1er trail alors je m’accroche sans pouvoir m’empêcher de penser que soit il est parti vite, soit je suis trop lent! Et rapidement, Franck, le 3ème collègue arrive et me tape sur l’épaule… là, j’ai pris un petit coup au moral.

Un peu plus de 3km et c’est enfin la fin de la route au profit d’une belle côte en sentier assez instable. Je passe devant sur un bon rythme et je ne me retourne pas. Du coup, je ne sais pas si les collègues me suivent. Je continue mon ascension non sans mal jusqu’à rattraper un peu de plat et une petite descente. J’arrive seul au ravitaillement du 7ème km, je ne prends que quelques secondes pour avaler un verre d’eau et attraper un Tuc “à emporter” ! Derrière, ça remonte à nouveau. J’ai tout de même bien du mal dans les côtes, 6 ou 7 concurrents me dépassent et au km 8.5, c’est Cyril des Lacets, déguisé en fantôme, qui me rattrape! Je l’accroche jusqu’au sommet 1km plus loin.

J’enchaine alors sur une belle descente dans un pré. Là, je vais bien, j’avance assez rapidement dans l’obscurité, la Petzl Nao éclaire vraiment bien mon chemin! Je reprends facilement ceux qui m’avaient doublé un peu plus tôt. La suite se fait dans un petit single relativement plat et ma montre sonne l’heure de course, j’ai parcouru 10.5km. Nous récupérons alors à nouveau un chemin large sur une longue montée. Je recolle derrière Cyril qui s’était fait la malle, il était plus fort que moi dans les portions montantes mais je prends le dessus dans les descentes. Nous atteignons presque ensemble le point culminant de la course à 820m après plus de 13km.

Bonne nouvelle, juste derrière, c’est la plus grande descente de la course où nous perdons 250m d’altitude en moins de 2km. Là, je retrouve Alain. Je suis surpris, je me m’attendais pas à le trouver ici mais ce soir, il n’est pas dans sa meilleure forme. Par contre, moi, ça me redonne de l’énergie pour la suite de la course. En bas, nous traversons le hameau de Cessiat où règne une ambiance survoltée! Il y a bien un ravitaillement (km 15) mais je passe tout droit avec l’envie de limiter les retours de ceux que j’aurais pu distancer. Et hop, une nouvelle montée sur 1.5km où je peine à nouveau. Les mains sur les genoux, je grimpe comme je peux et évidemment, 2 ou 3 coureurs me reprennent.

Heureusement, je connais bien le sentier qui suit la fin de l’ascension pour l’avoir pas mal emprunter lors de mes entrainements. Sauf que la nuit, sur un terrain extrêmement gras, ça ne fait pas un pli, je chute! Rapidement, je me relève et fait l’effort pour revenir sur le coureur précédent avec qui nous resterons proches jusqu’au bout. Vers le 19ème km, il y a un encore un ravito et je ne m’arrête toujours pas. J’ai pris suffisamment à boire, je m’hydrate régulièrement et ne ressent pas le besoin de faire une pause. Il reste toutefois une petite difficulté avant de rejoindre l’arrivée et là, c’est ma lampe qui fait des siennes : je suis parti avec une batterie chargée à la moitié seulement et elle présente quelques signes de faiblesse. Heureusement, il ne reste que 2 km.

L’allure est bonne, je reviens sur les coureurs de devant, je double même juste avant la dernière petite côte qui nous mène sur l’aire d’arrivée. On entends déjà la folle ambiance et surtout Franck, le speaker qui s’égosille dans son micro! Il y a beaucoup de monde, j’ai du mal à voir qui est là. J’entends mon nom, c’est Brigitte des Lacets, j’ai reconnu sa voix. Là, au dessus de mon épaule droite, je vois un maillot jaune me rattraper. Dernier coup de rein pour maintenir ma place. En franchissant la ligne, je cherche des yeux le tableau des arrivants : je suis 49ème en 2h15’20”. Laetitia arrive, elle a fini son 6km avant que je la rattrape, c’est bien!

Cyril arrive juste derrière, Alain suit de près. Les autres collègues sont plus loin, à 8′ et 12′, nous nous retrouvons au ravitaillement final pour refaire la course! J’ai encore du mal à estimer ma performance du soir mais sur les 350 partants du 23km (et 900m D+), je suis plutôt bien classé. Avec la défaillance d’Alain, je termine le premier de mes collègues mais aussi devant mes partenaires des Lacets du Lizon sur cette distance, ce qui arrive rarement!

Pour la fin de soirée, c’est attablé avec la majorité des coureurs des Lacets (près de 25!) que nous nous restaurons et participons à la remise des résultats : 2 podiums scratch sur le 6km (3° homme et 3° dame), 1 podium sur le 23km (3° dame), quelques récompenses sur les différentes catégories, bonne soirée pour le club. D’ailleurs, voici l’heure du résultat du challenge. Nous l’avions en notre possession car nous étions le plus représenté en 2014. Cette année, les règles ont changé, ce sont les temps des 1ers hommes et 1ères dames de chaque distance qui sont prises en compte. Du coup, je suis content de pouvoir apporter ma contribution car je suis le 1er homme du club sur le 23km. Cette année encore, les Lacets du Lizon reviennent avec le challenge de l’Izernight. Nous n’avons donc pas le choix, il faudra revenir l’année prochaine!!!

DSCN5933

Cet article a 7 commentaires

  1. Avatar

    Merci pour votre commentaire !!
    Pour le challenge, c’était déjà cette règle là en 2014…
    Le challenge du nombre existait en 2011, 2012 et 2013 remporté par le TriSpiridon !

    1. lolotrail

      Merci pour la précision, c’est qu’on est meilleurs qu’on le pensait alors!!! 😉

  2. Avatar

    Bravo à vous deux pour vos courses ! 🙂

    J’espère que Laetitia a apprécié la sienne.

    Bises

    1. lolotrail

      Merci Aurore.
      Oui, Laetitia était très contente d’arriver au bout en laissant une 15aine de coureurs et coureuses derrière elle.

  3. Avatar

    Ca, c’est une course à faire avec ma frontale ferei!

  4. Avatar

    on fini dans la meme minute!!!!

    va falloir que je bosse dur!!!! objectif 2016: le challenge club a Izer run!!! on a les crocs pour le ramener au village! 😉

    et au pire: au plaisir de partager un moment sur une course!!!!

    1. lolotrail

      Ah bah j’ai eu du bol que tu ne me rattrapes pas avant la ligne alors!!! Mais non, le challenge reviendra définitivement aux Lacets du Lizon, c’est écrit !!!
      Au plaisir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu