Trail des Reculées / Trail des Lacs 2018

Trail des Reculées / Trail des Lacs 2018

Ayant pris un peu de retard dans mes récits, c’est un 2-en-1 que je vous propose aujourd’hui ! En effet, après le Trail de la Croix du Dan de Poligny au mois de Mars, ma préparation pour l’Ultra 01 XT s’est poursuivie en Avril par 2 nouvelles courses avec pour but d’empiler quelques kilomètres, du dénivelé et du temps de course. Je suis resté dans le traditionnel et le local pour affronter les 46km du Trail des Reculées de Lons-le-Saunier et les 55km du Trail des Lacs ‘XL’ de Clairvaux-les-Lacs.

Trail des Reculées – Lons-le-Saunier – 8 Avril 2018

Première grosse distance de la saison. J’ai un peu hésité entre le 34 et le 46km mais c’est finalement sur la grande que je me suis décidé. Avec moi, j’emmène un collègue de travail qui découvre les “longues distances”, il n’a jamais vraiment fait de trail mis à part 25km à Oyonnax en septembre 2017 mais il a la caisse, il semble motivé et je le sens capable d’arriver au bout.

Rendez-vous de bonne heure à Lons ce 8 avril car le départ est donné à 7h30. Nous avons de la chance car la météo est clémente et il est même annoncé quelques chaleurs à partir du milieu de matinée. J’aborde cette épreuve sans stress vu que je n’attends aucun résultat, aucune performance. Disons que je voudrais faire à peu près comme l’an dernier, soit 6h05 de course pour avaler les 46km et 1800m D+. Petit tour sur le village départ pour récupérer le dossard, boire le petit café, dire bonjour aux connaissances déjà présentes puis retour à la voiture pour me préparer. Là, les copains de course arrivent les uns après les autres.

Nous voilà dans la rue des Arcades pour le grand départ : je rigole encore avec les amis présents, je discute, vraiment aucune pression ce qui n’est pas le cas de mon binôme du jour. Bref, nous partons et volontairement, je bloque une allure maîtrisée pour ne pas nous emballer tout de suite. Ce qui me permet également d’apprécier et de dire bonjour à tous les copains venus nous encourager pour le départ et qui ferons des distances plus petites aujourd’hui.

Traversée de ville, passage dans le parc et nous voilà prêts pour la première montée vers Montaigu. J’explique au collègue qu’elle ne sera pas trop dure à condition d’y aller cool pour démarrer la journée. Je prends les devants, je double un peu et il est juste derrière, tout va bien. Sur le haut, nous passons Montaigu et traversons la route sur le pont avant d’entamer la première descente. Là encore, je préviens, je passe devant et j’attendrai en bas. Le collègue arrive quelques secondes après moi et il nous reste plus qu’à rejoindre le premier ravitaillement de Conliège que nous atteignons en 0h40 après 6.5km de course. Nous gardons donc notre allure de 8-9km/h, c’est bien pour un début.

Au ravito, quelques amis me passent : Franck… Je laisse partir, je ne suis pas en mode compet’ aujourd’hui. Nous repartons à notre tour non sans s’être alimenté pour gravir la seconde côte du jour qui nous fera passer par le tunnel des 100 marches sous l’ancienne voie du tram’. Là encore, montée tranquille mais rythmée, puis passage sur la voie où je nous faisons doubler par Karine et Véro. L’occasion de dire bonjour et de discuter un peu au passage. Puis nous enchaînons avec le long sentier qui longe les crêtes au sommet des Reculées de Lons pour atteindre l’ermitage et le 2nd ravitaillement.

C’est aussi la jonction avec les coureurs du 34km, nous allons être plus nombreux sur les chemins à présent. Une bonne pause nous attend car le collègue commence à sentir quelques petites douleurs. J’ai d’ailleurs pu remarquer que sur es derniers km, j’avais pris un peu d’avance. Bref, nous en sommes à une peu plus de 15km pour 1h50 de course. Le rythme à un peu baissé mais rien d’affolant, c’est peut-être ce qui nous permettra de durer plus longtemps. Nous allons maintenant aborder les longs chemins en forêt, presque plats. Je repars devant et double tous les coureurs du 34km, je suis vraiment bien à ce moment de course. Après 2km dans les bois, je me décide à attendre le collègue qui … n’en finit pas d’arriver! J’ai vraiment pris une grosse avance et après plusieurs minutes, je le vois arriver boitillant. Nous projetons d’aller au point d’eau suivant à la traversée de route vers le 18-19° km, nous prendrons une décision à ce moment là.

Le collègue ne va pas bien, il me dit de poursuivre seul. Je lui conseille de tenter de continuer jusqu’à Baume car le paysage vaut le coup d’œil. De mon côté, je repars mais passant la 2nde! Le prochain kilomètre se court entre 10 et 15km/h ! Bon, ça ne dure pas très longtemps, je réduis l’allure car nous arrivons au sommet de la Reculée de Baume où il faut descendre les échelles de Crançot. Comme je pouvais m’y attendre, il y a là quelques bouchons mais ça descend plutôt bien au fond de la reculée. Passage devant la Cascade des Tufs où je croise François et c’est le single le long du “Dard” qui nous emmène à Baume. Je cours tout le long en restant calé derrière la file de coureurs qui avancent plutôt bien.

Arrivé à Baume, j’ai parcouru 24km en 2h54, j’ai repris l’allure du départ finalement. Là, je vois l’ami Jean-Luc sur le 34km (j’apprendrai plus tard qu’il s’est à moitié cassé un poignet…), je me ravitaille et je repars sans trop perdre de temps car derrière, c’est la montée à Granges-les-Baumes. Je prends un bon rythme avec les bâtons, ce qui me permet de doubler quelques coureurs et d’arriver vite au sommet. Quelques début de crampes se font alors sentir mais en relançant, elles partent. Puis je redescend sur  Baume. En général, à ce moment de course, je suis toujours un peu éprouvé mais pas aujourd’hui, je me sens vraiment bien et je peu courir à des endroits où cela m’étais impossible les années précédentes!

En bas, je retrouve Franck qui semble en difficulté. En effet, il m’annonce avoir fait une grosse sortie vélo la veille et il ne se sent pas très bien, un peu en hypoglycémie. Je l’encourage et passe devant pour affronter la belle côte des échelles de Sermu. Je monte bien là aussi et comme dans la montée précédente, les crampes arrivent. Elles m’embêtent un peu plus longtemps mais finissent par passer sur le plat et j’arrive au village de Sermu pour un nouveau ravitaillement après 31km et 3h58. Sauf qu’un peu plus loin, j’aperçois Véro qui s’éloigne. Je décide de faire l’impasse sur ce ravito finalement pour la rejoindre, ce que je fais dans la descente suivante. En bas, sur le plat, elle aperçoit une concurrente pour le podium féminin alors elle accélère un peu. J’avoue que je ne suis pas vraiment capable de suivre son rythme, je n’ai pas la même expérience qu’elle sur le plat ! Alors je la laisse filer et j’en profite pour manger une bonne compote pour compenser le ravito manqué.

Ce sera ensuite le jeu du chat et de la souris entre Véro et moi car dès que c’est roulant, elle s’enfuit et dès que cela devient technique, je reviens sur elle. La blague durera jusque Pannessières, dernier ravitaillement. Sauf que Véro ne s’arrête pas! Moi, ayant raté le précédent, je dois faire une pause, pas le choix… Je prends donc le temps de remplir les flaques après 40km et 5h10 de course. Petit bonjour à David au passage et je repars. Il nous reste la bosse de Chile à passer puis la chapelle au milieu des bois et nous descendons dans le bassin Lédonien. J’arrive en ville, il reste 2km et j’avance sur un bon rythme.

Un peu plus loin, je double Maud du Team Trail Jura qui semble en grande difficulté. Je l’encourage et continue. Un peu plus loin, il y a Christelle et qui l’encourage alors je décide d’attendre Maud, je l’attrape par la main et je l’emmène jusqu’à l’arrivée. Ça y est fin de course : 46km, 1800m D+ en 5h52. Je suis ravi de ce temps bien que je n’avais pas d’objectif. Je suis surtout content car en me préservant au début, j’ai pu “jouer” à la fin et j’arrive dans de bonnes conditions! Véro arrive 7′ devant moi, Franck est 40′ derrière et le collègue a fini par abandonner après Baume.

Le Trail des Reculées 2018 fut donc une bonne course de préparation me concernant, tout en gestion, comme je souhaitais le faire. La suite : poulet aux Morilles et vin jaune sous les arcades avec les copains, comme tous les ans!! Il reste 3 semaines avant la prochaine : le Trail des Lacs

 

Trail des Lacs – Clairvaux-les-Lacs – 29 avril 2018

Trois semaines après les Reculées et quelques entrainements, me revoilà pour une nouvelle “sortie longue” sur le 55km du Trail des Lacs. Un nouveau rendez-vous matinal pour ce dernier dimanche d’avril avec un départ à 7h. Nous sommes un peu plus de 70 courageux pour la distance “XL” de l’épreuve. Là encore, pas d’objectif de temps, une première estimation à 8h me semblait correcte. J’ai l’intention de démarrer avec Anne pour être sûr de démarrer tranquille.

C’est ce que je fais sur les premiers hectomètres mais dès la première côte, je sens bien que nous n’aurons pas le même rythme. D’autant que j’ai l’intention aujourd’hui de courir le plus possible alors dans cette première montée, je prends une petit foulée de course qui me permet de redoubler un ceratin nombre de coureurs qui venaient de me passer et de récupérer les anciens collègues Nicolas et Franck pour faire un bout de chemin avec eux. Le dernier “ancien collègue”, Alain, est déjà parti devant. Nous enchainons donc les premiers kilomètres ensemble mais dès les premières difficultés, Nico et moi continuons à courir et Franck traine un peu derrière. Je double là Véro que je chambre un peu en passant.

Nicolas part devant, j’attends Franck au premier ravito après 6.3km et 41′ de course. Véro en profite pour repasser devant. Je poursuis donc la route avec Franck. Tout se passe bien, nous discutons. Mais dans les montées, je continue à courir et Franck marche. Il me confie qu’il a à nouveau fait une sortie vélo de plus de 3h la veille… Au final, je creuse involontairement un écart car je poursuis sur mon rythme sans fléchir. Je me retrouve seul sur de longues portions et de temps en temps, je rattrape un coureur échappé. Nous traversons de grandes portions de forêts, sans grand intérêt à mon sens et je trouve parfois le temps long mais je continue ma progression.

Nous approchons du côté de Meussia où nous rejoignons un ancien cours d’eau asséché en cotre-bas de la route.Mon rythme de course commence à être difficile à tenir mais je tiens bon jusqu’au ravitaillement du 23°km que j’atteins en 2h41. Celui-ci était attendu! J’y retrouve Véro qui repart vite. Moi je prends le temps de m’alimenter (peut-être un peu trop!) et repart avec un autre coureur. C’est là que je sors pour la première fois les bâtons car je ne me sens plus vraiment de courir partout… D’ailleurs, nous avons quelques belles bosses à gravir et je suis content de finalement trouver de l’aide pour soulager les jambes!

La suite, ce sont encore de grands bouts de forêts sur des chemins fraîchement déboisés et un peu défoncés par endroits… Puis nous récupérons le parcours du 34km. J’en ai déjà fait 32! Mais cela fait du bien de retrouver un peu de monde, je récupère notamment Marco qui finit sont relais de 17km. Nous descendons alors sur Etival pour rejoindre les lacs et le 3° ravitaillement que j’atteins en 4h49 après 36km de course. Ici, c’est un peu la razzia : presque plus d’eau, plus grand chose à manger… juste de quoi remplir les flaques… Puis arrive Sylvie qui fait le 34km et je décide de repartir avec elle. Elle comme moi sommes heureux de nous être trouvés là car à 2, le temps passera plus vite!

C’est vrai, nous discutons et nous enfilons les kilomètres sans nous en rendre compte! Nous passons Châtel de Joux pour ensuite enchainer avec la descente vers la Frasnée. Dans la descente, nous récupérons Nicolas qui me confie qu’il aurait bien aimé avoir ses bâtons avec lui. C’est vraiment que moi, les ayant pris et les utilisant depuis plus de 25km, ça m’a bien servi! Avec Sylvie, nous poursuivons jusqu’en bas à la Frasnée pour un nouveau ravito : 43km et 5h45. Il me reste environ 10km et je suis bien en avance sur ma première prévision! Sylvie repart tranquille, je finis de m’alimenter et la rejoins. Nico arrive tout juste au ravitaillement.

Puis il y a la dernière grosse difficulté, la remontée après la Frasnée pour rejoindre les crêtes de la reculée. Elle se passe bien mais la suite, je la subis plus qu’autre chose. Encore de longs chemins en forêt tantôt montants, tantôt descendants… Heureusement, Sylvie est là pour m’emmener avec elle, elle s’adapte à mon rythme lorsqu’elle est derrière et elle m’oblige à maintenir une allure lorsqu’elle est devant, ce qui me permet de bien avancer malgré la lassitude. C’est plutôt moralement que ça se joue car physiquement, bien que j’ai chuté 2 fois et qu’une cheville a un peu vrillé, ça se passe bien!

Dernière descente et je reconnais les lieux : je sais qu’il nous reste une toute petit côte avant d’arriver. Je retrouve de l’entrain. Nous arrivons tous les 2 sur le stade d’arrivée, les spectateurs présents se font entendre. Dernier virage : Laetitia et Lenny m’attendent là et viennent courir les derniers mètres avec moi, ça fait plaisir! La ligne est franchie en 7h12 pour 53km et 2000m D+. Je remercie Sylvie, Laetitia et mon fils, je suis content d’arriver! Côté forme, outre les douleurs musculaires classiques, ça va plutôt bien et le massage d’après course va finir de réparer tout ça!

Véro est loin devant (env. 42′ !!), elle m’impressionne! Nico termine 20′ derrière, Franck termine en environ 8h30 et Anne a trouvé Cindy pour faire la longue route mais pour la boucler malgré les difficultés, bravo à elles!

Voilà, 2 belles épreuves de préparation où j’ai cumulé près de 100km et 13h de course. Il me reste encore une belle étape dans 2 semaines sur la Promenade du Bucheron à Hauteville-Lompnes et ses 70km, une découverte pour moi. Ensuite, nous calmerons un peu le jeu pour aller tranquillement jusqu’à fin juin et l’Ultra 01 XT.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu