Le jour où je suis devenu Veilleur de Vie

Le jour où je suis devenu Veilleur de Vie

Vous vous rappelez, il y a quelques semaines, je vous ai raconté l’histoire de Jean-François, dit “Moux” qui a subi une greffe de moelle osseuse suite à un don de son frère Philippe. Et puis je vous ai parlé de la Sapaudia, l’association qui a accompagné Moux dans ses démarches, nous avons joué ensemble pour la Sapaudia lors de mon Marathon de Genève. J’avais ensuite interrogé Thierry pour qu’il nous explique ce que c’était que le don de moelle osseuse et l’importance de disposer d’un maximum de “Veilleurs de Vie”.

Et bien pour moi, ça y est, je fais partie de cette nouvelle bande. Laissez-moi vous raconter comme c’est simple :

Tout a commencé le 7 avril 2016 : ce jour-là, convaincu par l’histoire de Moux, sensibilisé sur le don de moelle osseuse par Thierry, j’ai décidé de passer à l’action.

Mais qu’est-ce qui a pu me décider? Le fait que des proches puissent être concernés sans qu’ils n’aient rien demandé, le fait de savoir qu’il manque cruellement de donneurs et aussi de savoir qu’il n’y a qu’une chance sur 1 million (hors fratrie) de trouver un donneur compatible. Alors j’ai franchi la première étape du processus : se pré-inscrire comme donneur.

Pour cela, c’est très simple, il vous suffit de vous connecter sur le site de l’agence de biomédecine à l’adresse http://www.dondemoelleosseuse.fr/demande-inscription . Là, on vous demande de vérifier que vous remplissez quelques simples conditions (entre 18 et 51ans, être en bonne santé, accepter de remplir un questionnaire et de faire une prise de sang) et puis vous remplissez le formulaire :

formulaire_biomedecine

Suivez les étapes, validez et voilà, ça vous a pris environ 5 minutes pour vous “pré-inscrire”. Vous recevez alors un mail pour que vous confirmiez votre préinscription (pour s’assurer qu’il s’agit bien d’un acte volontaire et pas d’une erreur) :

mail_confirm_biomedecine

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à attendre qu’on vous contacte. Bon, j’avoue que moi ,j’ai été un peu impatient et n’ayant pas de nouvelle, j’ai relancé par mail le 22 avril. Quelques jours plus tard, l’Etablissement Français du Sang de Bourgogne Franche-Comté m’a répondu et m’a envoyé un pré-questionnaire à remplir et retourner. Il s’agit là de faire un peu un bilan de votre état de santé, de vos antécédents, le truc classique quoi. Vous pouvez aussi poser vos questions si vous en avez. Je vous le mets ci-dessous, ça vous donnera une idée.

Et puis le 27 mai, l’EFS de Besançon m’a appelé pour prendre rendez-vous pour le bilan médical et la prise de sang. Nous avons alors fixé la date du 1er juin.

Ce mercredi, j’ai donc pris la route pour Besançon. C’est à près de 2h de route de la maison mais c’est le seul centre dans la région. Je suis arrivé à 14h30 à l’EFS. La dame de l’accueil m’a immédiatement pris en charge en prenant les informations générales nécessaires pour la constitution du dossier. Puis elle m’a fait patienter quelques instants.

Quelques minutes plus tard, un médecin vient s’occuper de moi, il lui est remis mon dossier dans lequel figure notamment le pré-questionnaire que j’ai rempli il y a un mois. Nous faisons alors le point sur mes réponses, il me repose les questions pour vérifier que j’ai bien tout complété et que j’ai bien tout compris. L’objectif est de faire un bilan de santé puisque c’est une des conditions pour être donneur (la condition de l’âge ayant évidemment pu être vérifiée auparavant). Il répond également aux questions que j’avais mentionné sur le questionnaire.

Ensuite, il m’explique une nouvelle fois en quoi c’est important de disposer de donneurs mais aussi les différentes façons de donner, comment cela doit se passer et tous les détails techniques qui vont avec. Il m’explique également les risques lié au don mais cela va assez vite vu qu’il n’y en a presque pas! Disons que le seul vrai risque pourrait résider dans les problèmes liés à une anesthésie.

L’entretien dure environ 15-20 minutes et sera conclu par la signature d’une attestation qui indique la procédure, qu’on m’a bien tout expliqué et mon accord définitif pour être donneur. Après cela, il me conduit dans la salle des prise de sang.

20160601_150955

Une infirmière s’occupe immédiatement de moi. Le médecin lui avait dit de vérifier mes veines mais elle n’a aucun mal à les trouver! Et puis là, je peux vous dire que ces gens on vraiment l’habitude, ils font des prises de sang à tour de bras : garrot, aiguille, tube, l’infirmière pique, pompe quelques millilitres de sang, retire le garrot, pose un pansement, retire l’aiguille, met une bande et … c’est tout. Durée de l’opération : moins d’une minute.

Mis à part la légère petite piqûre, je n’ai strictement rien senti, aucune douleur. Bon, je ne suis pas du genre à tourner de l’œil à la vue du sang donc ça ne me pose pas de problème.

Mais c’est maintenant que le meilleur est à venir : la collation d’après prise de sang! Et oui, lorsqu’on vous prend un peu de votre sang, vous pouvez vous sentir affaibli et il pourrait être dangereux de vous laisser repartir avec rien dans le ventre. Surtout que souvent, pour un don de sang, on vous demande de venir à jeun. Dans mon cas, j’avais mangé le midi et je n’avais pas forcément besoin mais c’était si gentiment proposé que je n’ai pas pu refuser! Une dame très gentille me propose alors un festin : boisson froide, boisson chaude, viennoiseries, fruits, compote, fromage blanc, … tout est prévu!

Et voilà, il est 15h30 et je peux rentrer chez moi! Il ne vous faudra donc pas plus d’une heure de votre temps (sans compter le trajet qui dans mon cas était 4 fois plus long que le rendez-vous) pour devenir donneur de moelle osseuse.

Mon sang sera maintenant analysé puis mon profil sera inséré dans le registre national des donneurs si aucun problème n’est détecté. Une partie du prélèvement peut être congelé pour des besoins ou analyses futures dans le cadre du don de moelle osseuse.

Une fois inscrit officiellement, il ne reste plus qu’à attendre qu’on vous appelle pour effectuer un don. Peut-être que ça n’arrivera jamais. Le docteur m’a cité un exemple : il a reçu une personne comme moi il y a 1 ou 2 semaines et ce nouveau donneur a déjà été appelé pour faire son don prévu le 11 juillet prochain!

Tout ça pour vous dire que c’est très facile de devenir Veilleur de Vie, que les démarches sont très courtes (moins de 2 mois), que ça ne mobilise pas plus d’une heure de votre temps. Voici un petit résumé du processus en vidéo :

Sur la route pour Besançon, j’avais en tête l’image de cette petite Emma des Rousses atteinte d’une forme rare de leucémie. Personne dans sa famille n’est compatible. Il ne reste qu’une chance sur 1 million de trouver quelqu’un pour la sauver. Alors si moi qui habite à côté, je suis compatible mais que personne ne le sait, ne serait-ce pas du gâchis? En ne réalisant pas un acte très simple qui n’a rien de courageux, je pourrais priver une petite fille de 15 mois de vivre? A priori, et heureusement, un donneur aurait été trouvé mais combien d’autres cas?

Alors n’hésitez plus, faites un pas vers les malades qui ont besoin de vous et faites comme moi, devenez VEILLEUR DE VIE !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu