Trail du Lac de Vouglans 2016

Trail du Lac de Vouglans 2016

Sur le Trail Volodalen du Lac de Vouglans, j’ai dû faire à peu près tous les formats : le long parcours (qui faisait 55km avant d’être allongé à 69), le Tour du Regardoir de 39km, le Tour du Château Richard de 17km. Finalement, il ne me restait que la formule relais que je n’avais pas testé! Comme en ce moment je suis dans ma période “je cours à plusieurs”, c’est donc à 2, avec Cédric, que nous avons partagé le chemin de ce tour de lac.

Une semaine après le Beaufortain, c’était peut-être un peu tôt pour remettre le couvert. J’ai pas mal hésité à m’inscrire mais il reste presque 1 mois avant la TDS, j’ai encore le temps de me reposer et faire quelques kilomètres de plus ne me fera pas de mal dans ma préparation. J’ai donc lancé un appel au peuple pour trouver un coéquipier pour parcourir le relais avec moi. Pourquoi le relais? Et bien d’abord, 69km après l’UTB, j’ai trouvé que c’était un peu long. Et puis 17km me semblaient bien trop rapide. Et le 39km? Oui, j’aurais pu mais je n’avais pas envie de refaire encore une fois cette partie du tracé que je connais maintenant plus que par cœur! Je voulais changer et les 30 premiers kilomètres du grand parcours m’ont semblé être une bonne alternative.

IMG_8773

C’est Cédric qui a répondu à mon appel. Cédric, en fait, on ne se connaît que par mail ! Il fait partie comme moi du Team Trail Jura, il est là depuis peu de temps et ça ne fait pas très longtemps qu’il s’est mis sérieusement au trail. Ce sera donc l’occasion de nous rencontrer et aussi l’occasion de faire figurer une équipe du TTJ sur la course qui fait d’ailleurs partie du Trail Jura Tour (sur le long format). Alors nous nous mettons d’accord : je ferai le premier relais et lui m’attendra à Moirans pour les 39km restants.

relais 00

Samedi 30 juillet, je suis de bonne heure à la base nautique de Bellecin pour être sûr d’avoir une place de parking à proximité. Rapidement, je rencontre Marielle et Cyril. Cyril fait le 69km et d’ailleurs, je compte un peu sur lui pour me donner le rythme car je suis parti du principe qu’il allait gérer sa course pour tenir la distance et que ça me conviendrait bien à moi qui n’en fait que la moitié aujourd’hui. Puis nous nous dirigeons vers le bord du lac où sera donné le départ. C’est Stéphane qui assure le briefing et qui lâche la meute à 7h30.

J’ai bien les premiers kilomètres à travers bois et buis, nous avons régulièrement des vues sur le lac et sur le pont de la Pyle que nous traverserons plus tard. Comme convenu, je pars avec Cyril et je rythme me va bien, nous discutons. Après 2 ou 3km, une première petite côte, pas méchante mais qui poussent déjà les coureurs de devant à marcher. Nous les doublons sans difficulté. Puis le chemin se poursuit sur des portions bien roulantes, à l’abri des rayons du soleil qui déjà réchauffent l’atmosphère. Et puis Cyril se met à discuter avec le coureur de derrière, j’ai l’impression qu’il ralentit alors je passe devant et garde une bonne allure. En fait, rapidement, je fais le trou et rattrape quelques coureurs devant, notamment dans les portions descendantes. Et puis là, j’ai le réveil du téléphone qui sonne……… je ne comprends pas pourquoi et je tente de l’arrêter mais le tactile avec les doigts humides, ça ne marche pas trop bien! Après plusieurs manipulations, j’arrive finalement à éteindre totalement le portable.

IMG_8798

Je double alors un petit paquet de coureurs, parmi eux il y au moins 2 relayeurs (euses) et j’arrive assez vite au pont de la Pyle après un peu plus de 7km et 35′ de course. Nous traversons le pont et s’en suit une portion bitumée en légère pente. Je n’aime pas vraiment ce coin, c’est assez dure mais je tente de garder l’allure. Enfin, nous revoilà dans les chemins avec les encouragements de Marielle. Si elle est là, c’est que Cyril n’est pas très loin derrière. Je monte alors en courant mais ça devient dur. En fait, je commence à ressentir un peu le contre-coup du Beaufortain et je commence à lutter pour garder ma place. J’arrive tout de même à suivre le coureur qui vient de me passer et à rester dans ses talons. Je regarde la montre, 1h de course et 12km de parcouru.

relais 01

Et là, pan, une bouteille tombe de mon sac! Coup d’arrêt pour la ramasser et je me rends compte qu’un élastique du sac WAA Ultra Bag 3L s’est rompu. Cyril me dira plus tard que c’est le défaut majeur de ce sac. Du coup, je suis obligé d’enlever l’autre bouteille car je ne suis plus du tout équilibré, je les porte donc une dans chaque main. Du coup, un relayeur doublé plus tôt repasse devant et j’accroche sa foulée jusqu’à Maisod. Je sens bien qu’il est en meilleure forme que moi et petit à petit, il me lâche. Cyril me redouble aussi alors je tente de rester derrière lui. Il m’emmènera comme ça jusqu’au ravitaillement du port de Maisod après 16km et 1h23 de course. Je laisse une bouteille et le téléphone à Marielle au passage, me ravitaille et repart en marchant un peu.

Là, je sais que Rémi, l’autre relais est loin devant, Cyril aussi, et ça revient derrière. Je reprends ma foulée tranquillement jusqu’à la Mercantine avant d’attaquer la remontée à Charchilla par les Genévriers. Les organisateurs nous ont trouvé là un joli chemin. Apparemment, ils l’ont ouvert récemment, il est vraiment propre et bien plus agréable que l’ancienne montée par le parking et la route! Ici, la jeune relayeuse doublée plus tôt passe facilement devant moi et s’enfuit dans la côte. J’arrive péniblement à Charchilla et grâce à une sortie du dimanche matin avec les Lacets, je sais pouvoir compter sur un robinet à l’entrée du cimetière pour faire le plein et me rafraîchir un peu (18.5km, 1h41 de course).

relais 02

Le passage qui suit est celui que je redoute le plus : il faut traverser les prés et les champs pour remonter en faux plat jusqu’à Coulouvre en plein soleil. Honnêtement, à ce moment là, je prends sur moi pour maintenir un rythme correct parce que ça devient dur! Je suis tout seul, celui de devant les trop loin pour que je revienne sur lui et derrière, il y a un petit trou. Je reprends un coureur dans la dernière montée sur Coulouvre et un autre reviens de derrière aussi finalement. Il me propose de faire un bout de route ensemble sauf que moi je fais un arrêt à la fontaine car Anne m’y attend! Je suis content de la voir et surtout, c’est l’occasion de faire un petite pause après un peu plus de 22km et 2h10 d’effort. Je mouille le bandeau, je m’assieds un peu, je discute avec Anne… je suis bien là! Mais Anne me rappelle à l’ordre et me relance dans ma course. Je repars de Coulouvre plus motivé qu’en arrivant, surtout qu’on attaque la partie la plus intéressante à mon goût avec de belles montées et des descentes plus techniques.

Effectivement, d’entrée, je monte bien et commence déjà à revenir doucement sur le coureur de devant. Au sommet (belvédère de Crenans) je bascule sur la descente au milieu des gros cailloux, ça passe bien. S’en suit un peu de goudron toujours en descente et arrivée à Crenans (24km, 2h25), c’est parti pour la remontée vers la Tongea. Sauf que là, les crampes apparaissent dans les mollets. Ça faisait longtemps! Mais à y réfléchir, cela ne m’étonne pas trop : l’accumulation des efforts, un moins bonne hydratation cette semaine, un enchaînement montée-descente… tout est là! Heureusement, ça tire un moment mais après quelques hectomètres, ça va mieux et je peux reprendre une foulée normale. J’arrive au sommet au 27° km en 1h49.

relais 04

Pour la suite, tout va très vite, je connais assez bien le chemin et la belle descente en dévers dans la sapinière. J’enchaîne tout ça sans difficulté et arrive à l’entrée de Moirans. Je reprends ici un coureur et reprends une belle foulée pour parcourir finalement les 3km qui me séparent de la fin de mon relais en 10′ !

relais 05

Au centre-ville e Moirans, sur MA ligne d’arrivée, j’aperçois immédiatement Laetitia et Lenny. Anne est là aussi. Mais surtout, je vois Cédric car c’est lui maintenant qui va finir le boulot! Je lui passe le relais en 2h59′ pour ces 30km et 885m D+. Je lui souhaite une bonne course et lui donne rendez-vous à Bellecin dans l’après-midi.

Pour la suite de la journée, nous retournons à Bellecin en famille pour manger puis nous baigner un peu à la plage. Le temps s’est couvert et l’orage menace. Nous prenons quelques gouttes sur le coins du nez avec qu’en début d’après-midi, nous voyons passer derrière nous les premiers coureurs qui en termine.

finish

Sur le 39km, nous apercevons Sébastien Hours qui a alors 15′ d’avance sur Ivan. Un peu plus tard, en 5° position, c’est au tour d’Emmanuel Gault. Sissi Cussot suivra pas très loin derrière comme 2° féminine. Quelques coureurs du 69 passent aussi, Marielle m’a rejoint pour voir passer Cyril en 7° position. Et puis peu avant 15h, Cédric pointe le bout de son nez. J’avais rechaussé les sandales pour l’accompagner et c’est ensemble que nous terminons le dernier kilomètre et que nous franchissons la ligne en 7h29. Nous sommes 4° relais et nous apprendrons un peu plus tard que le podium était 13″ devant nous!!!Dommage… Mais je suis content d’avoir fait équipe avec Cédric, un gars bien sympa, ça vaudra le coup qu’on se retrouve sur d’autres courses parce que là, nous n’avons pas vraiment eu le temps d’échanger…

IMG_9028

Mais la journée ne s’arrête pas là! Après une belle pluie d’orage, le soleil revient et c’est le départ des 17km puis du 10km non chronométré. Nous avons inscrits Laetitia quelques heures plus tôt et avant le départ, elle est bien anxieuse… Mais elle partira dans la bonne humeur et elle a apparemment profité de sa course qu’elle terminera avec Lenny en 1h18. Elle a bien progressé.

Laetitia

Cette édition 2016 du Trail Volodalen du Lac e Vouglans se termine donc avec de nouvelles expériences aussi bien pour moi que pour Laetitia. Je suis content d’avoir fait ce relais avec Cédric, il termine bien ma préparation. D’ailleurs, je sens qu’il est temps de passer à la phase de repos, les jambes sont courbaturées! Alors nous allons bientôt partir en vacances en Auvergne, faire un peu de rando vers les Puys. Il me restera une dernière petite épreuve de 9km qu’un ami organise dans la Creuse le 15 août, les Foulées du Lavoir et puis ce sera la dernière ligne droite pour le principal objectif de l’année, la TDS.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu