Week-end rempli !

En début de semaine, je me plaignais de ne pas avoir le temps d’aller courir pour il le faudrait… Et bien je crois que je me suis bien rattrapé ce week-end ! Entrainement rapide vendredi, course samedi et sortie longue dimanche…

Vendredi, j’ai fini le boulot à 13h… du coup, j’ai un peu de temps pour aller faire un petit tour avec mes baskets avant de récupérer le mini-moi à la crèche. Je décide de partir sur une partie du tracé de la Course de la Passerelle. Mon idée est de voir comment je dois gérer mon départ pour réussir à enchainer la grosse montée qui suit. Les 2 premiers km sont en grande partie su bitume et en montée légère relativement progressive. Je pars vite mais pas trop fort car j’ai déjà testé cette partie quasi à fond (genre départ à 16km/h) et j’étais cuit! Cette fois, je monte à 15 km/h juste après la ligne de départ mais rapidement, je reprends un rythme plus raisonnable et j’arrive finalement à tenir une bonne moyenne à 12-13 km/h sur cette portion. Ensuite, c’est la montée alors immédiatement, je relâche pour récupérer rapidement avant d’enchainer. Et puis je monte en courant tout du long les 300m de dénivelé sur 1.5km à une moyenne proche des 9 km/h. J’arrive en haut au bout de 26-27 minutes. Je redescends ensuite par l’endroit le plus technique de la course : une descente de 2-3km n single plein de cailloux et de racines. Je suis tombé par là il y a 2 semaines mai cette fois, j’arrive en bas sans encombre. Arrivé dans Pratz, je file jusque là où sera la ligne d’arrivée de la course sur le bitume, il m’aura fallu 7 minutes. J’ai donc parcouru les 2 parties les plus compliquées de la course sur 7km et 35 minutes environ. Il me faudra donc faire les 5km restants, les plus “faciles” en moins de 25minutes pour atteindre mon objectif d’1h.

Samedi, je devais normalement être de garde de mon mini-moi mais voilà, mamie est passée par là et elle aimerait bien avoir un coup son petit-fils. Je lui amène donc après la sieste. Et là, qui je croise, mon Nono des Lacets du Lizon qui me dit qu’il s’en va à Orgelet faire la “Corrida Cadet Roussel”, une course de 12km sur 2 boucles avec 150m D+ et qu’il est le seul du club. Bon, je suis finalement libre, il est encore temps de passer à la maison chercher mes affaires et me voilà embarqué pour un samedi de course qui n’était pas prévu! Récupération du dossard, échauffement et PAN, c’est parti ! Première boucle, j’ai l’impression que ça part lentement, mais ça ne sera que le 1er km car après, la tête de course accélère. A vue de nez, je dois être dans le paquet des 50 de devants mais rien de sûr. Avec cette accélération, je trouve la 1ère partie bien longue sur un chemin blanc et en plus, nous n’avons pas encore monté vraiment! Je me fais pas mal doubler et je tente d’en accrocher certains, notamment Simon (Gavand Sport). Et ça y est, ça monte! Je progresse sur un rythme assez bon, sans trop forcer car il y aura un 2ème tour et je ne double pas. Quand tout à coup, une violente piqûre sur l’extérieur du genou gauche, puis sur le mollet ! Sur le coup, j’ai cru passer dans des orties mais je ne vois rien…Bref, ça pique mais ça n’empêche pas de courir. Ce qui va me calmer, ce sont les derniers mètres de l’ascension où je marche. Ensuite, grosse descente et là, je récupère des places et je repasse devant la 2ème féminine (qui a déjà gagné cette course). Un dernière remontée, moins dure que la première mais un peu glissante à cause  de pierres et c’est le retour en ville. Je finis ma 1ère boucle à la 34° place. J’ai eu un peu de mal à finir et surtout à enchainer sachant ce qui m’attend ensuite (le long chemin…) et là, 2 personnes me dépassent (dont la 2ème fille) mais je revois mon Simon au loin qui marche. Je le récupère et lui dit de courir avec moi, ce qu’il fait mais sur 200m seulement, il est cramé… Je continue et dans la côte, je reprends ceux qui étaient partis un peu vite. Dans ma tête, je compte les places (36…35…34…) et je tente de m’accrocher à ce classement. A la fin de la côte, je redouble un de ceux qui venaient de me passer et je m’engage dans la descente en tentant de faire le trou. J’ai l’impression que ça marche jusqu’à ce que j’entende à nouveau des pas derrière moi. Mais en fait, c’est Jean-Louis, un V2 normalement bien meilleur, qui s’est perdu et qui n’arrive pas à me reprendre dans la descente. Par contre, il me passera au bas de la dernière côte. J’accélère pour l’accrocher et je garderai jusqu’à la fin un écart de 15-20m. Finalement, je passe la ligne en 53’32” pour ces 12km et 300m D+ (c’était 150 par boucle!). Je suis donc satisfait car pour un imprévu, je m’en sort bien! Le Non, lui, termine 1er V2.

  

Et puis ce dimanche était prévue depuis un moment une sortie longue de 25-30km avec 2 copains, Julien et Aurélien. 1er mauvais point, il pleut mais ça ne nous arrêtera pas! 2ème mauvais point, ils sont un peu à la bourre. Bref, nous partons à 8h20 au lieu de 8h. Départ dans Lavans, descente au Buclans pou récupérer la passerelle du Lizon avant de remonter à Ponthoux. Pour le moment, le parcours est connu, tout se passe bien, nous croiserons même une belle salamandre!  A Ponthoux, après 4km  nous prenons le chemin de la Bataille pour contourner le crêt afin de rallier Avignon-les-Saint-Claude. Là, petite erreur de parcours mais qui finalement nous ramène sur un chemin qui arrive sur le haut d’Avignon après 10km et 1h20 de course. Nous devons donc tout redescendre sur le bitume puis par un petit chemin qui nous emmènera à Saint Claude. La pluie est toujours là, plus ou moins forte et de temps en temps, on arrive à distinguer quelques petits panoramas quand le brouillard veut bien nous le permettre! Nous traversons donc Saint Claude (gare – pont payant – Grand pont) et entamons LA difficulté du jour : la montée à Chabot. A ce stade, nous avons parcouru 13km. La montée se fait en marchant et prend un bon moment, mais sans s’arrêter. C’est dur mais les cuisses répondent bien. Au sommet, petite pause. Seulement, nous n’avons pas pris le chemin habituel et celui-ci nous fait descendre assez bas sur la route bitumée qui monte de St Claude à La Pérouse. Il nous faut donc tout remonter pour atteindre le “Surmontant”. Tout en haut, un pylône de télécommunication qui porte bien son nom car on fait plus que monter…on sur-monte! Bref, nous l’atteignons après 3h12 de course et 19km. Là, on se rend compte que nous ne sommes pas arrivés par le chemin que nous aurions dû prendre alors un petit retour sur nos pas pour trouver le chemin qui nous permettra de franchir la falaise! On le trouve rapidement et on y va et ça descend raide! Bref, on s’en sort pas trop mal, après encore une fois avoir cherché un peu et nous récupérons un chemin qui nous l’espérons, nous amènera à Ranchette. Là, nous passons devant une maison, nous n’en avons pas vu depuis un bon moment. Ici, il y a un gros chien et son maître qui nous indique que nous sommes dans la bonne direction, ouf! Effectivement, nous arrivons à Ranchette après 22km et près de 4h de course. Delà, nous trouvons un chemin qui doit nous emmener à Chassal sauf que le chemin finit en cul-de-sac. Nous devons donc tâtonner dans les bois pour enfin retrouver un autre sentier qui descend vers notre objectif. Nous traversons le pont de Chassal, où je manque de chuter, en 4h30 et 26km. Là, normalement, on connaît mais on trouve tout de même le moyen de nous perdre dans les bois en remontant vers Lavans, mais vraiment perdus! Nous nous frayons difficilement un chemin pour remonter, les esprits s’échauffent un peu, je m’énerve et heureusement, Julien qui mène le groupe finit par nous remettre sur un vrai chemin! Là, je connais, je suis déjà passé( et je me suis déjà perdu!) alors nous finissons par rejoindre La Pratz puis enfin Lavans. Notre périple aura duré en tout 5h41 pour parcourir quasi 32km et surtout avec presque 1600m de dénivelé. BOn, je suis en retard pour aller manger (il est 14h15!!!), Laeti n’est pas contente mais la journée se finit bien quand même!!!

Bon, bah rendez-vous demain pour un petit décrassage familial…. ce ne sera que mon 4ème jour de course d’affilé…

Cet article a 4 commentaires

    1. lolotrail

      Merci !! Surtout pour une course improvisée, je m’en tire bien!

  1. Avatar

    Whaouuuuuu ! Quel week end de dingue ! Hihihi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu