Séance de rattrapage

Séance de rattrapage

Que de temps à rattraper !!! La dernière fois que je vous ai donné des nouvelles, c’était pour la Transju’Night début Juin… Depuis, il y a eu quelques courses !! Voici donc la séance de rattrapage !

TRAIL VERCORS COULMES

Cette année, notre sortie annuelle des LACETS DU LIZON s’est faite dans le Vercors au week-end de Pentecôte les 9-10 juin. Une bien belle région avec une petite course peu fréquentée vu le nombre de ses participants, le TRAIL VERCORS COULMES.

Comme d’habitude, nous avons réservé un gîte pour les plus de 20 personnes ayant fait le déplacement depuis le Jura. Nous étions logés dans un grand gîte à Corrençon en Vercors. C’est un petit village très sympa avec un golf dont les allées servent de pistes d’entrainements à ski-roues pour l’équipe de France de Biathlon. L’hiver, ce sont évidemment des pistes de ski de fond. Nous sommes entourés d’un chouette paysage de montagne que nous avons découvert en groupe avec de sympathiques rando-balades.

Côté course, ça se passait au col de Romeyère, près de Rencurel. Lors de la prise des dossards, nous arrivons les premiers. Il n’y a presque personne et aussi, aucun balisage… Nous nous demandons si ce n’est pas à nous d’organiser la course !!! Et puis à l’heure prévue, ça commence à s’activer un peu, les bénévoles sont là, les coureurs arrivent tranquillement. Nous sommes dans un autre monde, loin du stress des grosses épreuves ! Dossards en poche (sur le 13km pour Laetitia et le 30km pour moi), nous rentrons au gîte.

Dimanche matin, le petit groupe d’inscrits sur le 30km se lève de bonne heure (et de bonne humeur) pour rejoindre le départ. L’ambiance est bonne et aux dires de certains, c’est la première fois que le départ sur une course est si « festif ». Sur place, il pleut… Nous hésitons tous pour la tenue la plus adaptée : tshirt manches longues seulement ou veste de pluie ? Sur la ligne de départ, l’ambiance est assurée par les Lacets du Lizon devant les autres coureurs encore endormis !

Par rapport à la veille, une arche de départ/arrivée a vu le jour, le balisage est en place, nous sommes rassurés ! Et puis c’est le départ. Je pars plutôt tranquillement dans le sillage de mon Christian Duraffourg et puis je le passe rapidement mais sans le distancer, je dois gérer un peu. Mon objectif du jour est de courir le plus possible, et notamment en montée. C’est ce que je fais dès la première côte, sans forcer, doucement mais sûrement ! Dudu n’est pas loin derrière. Pas mal de coureurs nous dépassent mais nous en reprenons un bon nombre au sommet. Le premier ravito des 8km est passé rapidement, nous ne nous arrêtons pas. Et puis c’est la première descente et là, je comble tout le retard et double encore, c’est mon point fort ! En bas, Dudu est juste derrière. Le jeu de lièvre avec Dudu va durer la moitié de la course. Durant 10km environ, nous sommes tous les 2, seuls au milieu de la nature verdoyante. C’est chouette et les sentiers ressemblent fortement à ceux de chez nous : racines, feuilles, cailloux… le Jura a annexé le Vercors !

Au ravito de mi-course, nous faisons une pause rapide. Dudu fait une pause technique tandis que j’avance en marchant pour ne pas le distancer en avalant quelques morceaux de bananes. Il me rejoint vite pour une dernière petite descente. Et puis c’est la grande remontée. Là, Dudu est bien plus fort ! Il a suivi mes traces (avec un peu de mal parfois) sur 18km et il a du jus pour remonter sur un bon rythme. Moi je perds le fil et je le vois s’éloigner à chaque pas… Je n’insiste pas et prend mon rythme.

Sur le haut, me voilà seul. J’ai bien doublé un ou 2 gars dans la montée sauf qu’une fois en haut, je fais une erreur de parcours : le balisage devant moi m’incite à suivre le chemin blanc tout droit alors qu’il faut en réalité virer à 90° sur la droite dans un sentier en passant au-dessus d’un barbelé ! Je m’en redns compte 200-300m plus loin lorsque sur un carrefour, aucun chemin n’est indiqué. En faisant demi-tour, je crois un des coureurs dépassés récemment mais lui n’a que quelques 10aines de mètres à faire pour rebrousser chemin. Bref, nous repartons sur la bonne piste en descente. Là, à l’orée d’un sous-bois, surprise : sur la droite, sur une clôture se tient une chouette. Si, si une chouette bien vivante d’environ 50cm de haut. J’immortalise l’instant et préviens le bénévole un peu plus bas qui est déjà au courant. Elle doit à priori être coincée là, il va la libérer.

S’en suit une longue portion vallonnée que j’accuse avec un peu de mal et puis c’est la dernière grosse grimpette pour repasser au-dessus de la falaise. Je suis seul à cet instant, l’autre coureur s’est fait la malle. Je monte sur une allure régulière, pas trop élevée pour en garder en peu sous le pied. En haut, je finis par revenir au ravito, le dernier mais qui est le même que le premier. J’y vois mon fils et quelques supporters des Lacets du Lizon. Ça fait du bien et je pense faire une pause. Sauf qu’il y a un grand tour dans les bois à faire avant de véritablement arriver sur l’aire de ravitaillement… ça m’agace un peu car ce chemin, nous l’avons déjà fait à l’aller et je ne comprends pas vraiment l’intérêt. Bref, je prends mon mal en patience et j’arrive enfin. Un petit coucou à mon fils et je repars de suite pou la dernière descente. Alain, un des supporters, me dit que si je file vite, je pourrais peut-être rattraper Laetitia qui fait le 13km sur les derniers mètres. Alors j’envoie ! Je double tous les coureurs attardés des distances inférieures à la mienne. J’attaque comme je peux mais ça ne suffira pas, Laetitia avait déjà passé la ligne il y a 5-10 minutes. Je termine donc ma course en 3h58 après avoir parcouru 32km avec 1500m de D+. Au final, je me classe 22° sur les 57 arrivants.

Après l’arrivée humide car il pleut toujours, je me change et je mange. Pour la remise des prix, les Lacets sont encore là pour mettre l’ambiance ! Nous raflons 1/3 des podiums (notamment par catégories) et nous restons pour le tirage au sort. Ce sont finalement une bonne 10aine de bouteille de Génépi que nous remportons à la maison !!! Nous retournons alors au gîte pour fêter tout ça et nous finissons tranquillement le week-end avec encore une petite balade avant de regagner nos pénates.

EPERCIENNE 2019

Une semaine après le Vercors, le 16 juin, c’est la petite course presque à domicile qui nous tend les bras : l’EPERCIENNE à Lavancia. J’ai déjà fait plusieurs fois la course et depuis quelques années, j’étais spectateur pour Laetitia. Cette année, elle ne souhaite pas courir alors je prends mon tour ! Je m’aligne sur le 12km avec 200-300m de D+.

Comme d’habitude, le départ est rapide et je tente d’accrocher Jean-Marc qui est devant. Mais dans la seule côte de la course, il est trop rapide pour moi alors je me calme et monte à mon train. Je suis avec la première fille et quelques autres coureurs. Elle me dépasse sur le haut ainsi qu’un autre coureur. Je garderai les 2 en ligne de mire jusqu’à la descente où je les rattrape et double la demoiselle. L’autre coureur file sur le bitume une fois en bas, je ne le reverrai jamais. Par contre, la première féminine et moi jouons un peu au chat et à la souris sur la portion goudronnée. Mais elle est plus forte et passera finalement devant. Sur le sentier de retour, je reste derrière elle à environ 30-50m mais sans jamais pouvoir la reprendre.

Je termine un peu dans le dur en 1h pile pour les 12.4km avec 270m D+ en 17° position sur 44 arrivants. La perf n’est pas mauvaise, je suis 4° master 1.

ULTRA 01XT en mode Pacer

L’an dernier, j’ai terminé l’Ultra 01 XT en tant que coureur mais largement bien aidé par Anne qui m’a fait l’assistance et Sylvie et Jean-Luc en tant que Pacers. Cette année, j’ai souhaité changer de rôle pour suivre Christophe sur son exploit. C’est donc avec toute la petite troupe des Traileurs Val’O Jura (Sabine, Marion, David, Franck) que nous avons accompagné Christophe tout au long des 165km et 6000m D+ au départ d’Oyonnax. Nous avons enchainé les relais pour le jamais le laisser seul.

Pour ma part, j’ai pris la route avec lui à partir de Hauteville-Lompnes pour rejoindre les Plans d’Hotonnes en passant par la montée de la Praille, toute la zone de forêt qui nous fait redescendre vers le Petit-Abergement, le passage ne rivière avant de remonter au Grand-Abergement et la côte qui nous fera basculer vers les Plans. Un départ à 3h15 du matin pour une bonne balade de 21km et 1000m de D+ en 3h51.

J’ai pris un second relais à Giron pour aller à La Pesse. Nous sommes donc grimpés dans la forêt de Champfromier que nous avons traversée avant de rejoindre les pistes de skis de fond de la GTJ d’hiver jusque la Borne Au Lion puis nous sommes revenus par la route à La Pesse. Une nouvelle étape de 17km et 512m D+ que nous avons parcouru en 2h23.

Entre deux, les autres coureurs ont aussi pris leurs relais et le reste de la bande a assuré l’assistance à chaque point de rencontre. Christophe a finalement rejoint Oyonnax, le point de départ et d’arrivée en 28h37. Il a été assez impressionnant de lucidité tout au long de la course avec une capacité à relancer même malgré la fatigue. La fin de course a été un peu plus compliquée avec un problème de genou mais rapidement réglé avec des anti-inflammatoires qui lui ont permis de terminer sur les chapeaux de roue !! Un grand bravo !

COURSE DES BOURRIQUES

Encore une petite épreuve locale le 7 juillet dernier à Meussia pour la course des Bourriques. Un parcours rapide et roulant de 11km avec seulement 150m D+. Laetitia s’était engagée sur le 5km mais son certificat médical expirait la veille de la course. Elle donc parcouru en OFF le tracé. De mon côté, j’ai voulu gérer mon départ en suivant une des premières féminines. C’est finalement elle qui a craqué au 3° kilomètre ! Alors j’ai fait ma course en doublant régulièrement jusqu’à me retrouver intercalé, un peu seul avec juste une autre féminine et un coureur pour qui j’ai à nouveau joué le lièvre ! Évidemment, elle me dépasse sur vers le 10° km. L’autre coureur, par contre, nous ne lui avons donné aucune chance et j’ai réussi finalement à le distancer de quelques 10aines de mètres.

Au bout du parcours, je rattrape la 3° fille que je laisse passer devant moi sur la ligne car sur la durée de la course, elle a été plus forte que moi !

Je termine alors 47° sur 225 en 52 minutes. C’est 1 minute et 2 places de gagnées par rapport à l’an passé !

UTTJ2019 au cœur de l’organisation

Une fois de plus, pour la 9° édition de l’UTTJ ces 13 et 14 juillet, j’étais dans l’équipe d’organisation. De la préparation des parcours jusqu’au débriefing de course, en passant par la communication, le balisage, le rapatriement des abandons du premier jour, la tenue du ravito/relais du 2° jour, j’ai encore une fois vécu des moments intenses chargés d’émotions. Cette course est particulière car depuis plusieurs années, nous accueillons des coureurs venus de loin qui sont devenus fidèles. Ce sont devenus des amis et les revoir à nouveau cette année est un grand plaisir. J’ai pris soin d’eux tant que je pouvais pendant la course en les encourageant, les soutenant, leur donnant quelques indications précieuses sur la suite de leur parcours… ce sont de vrais moments de bonheur partagé que nous avons pu vivre durant ces 2 jours.

Évidemment, on n’a rien sans rien ! Il a fallu avant cela passer énormément de temps à préparer les sentiers, voire en créer quelques fois, à les débroussailler, poser les balises pour que les coureurs ne se perdent pas. Au total, j’ai du bien parcours 50km à pieds avec mon matériel sur le dos pour les 20km de parcours qui me revenaient. J’y ai passé des 10aines d’heures et particulièrement les derniers jours où j’allais baliser le matin avant le boulot à 6h30 et le soir en revenant jusque parfois à la nuit tombée vers 22h. Le matin même de ma course j’y étais encore. Mais au final, quelle satisfaction de voir les sourires des coureurs qui je le crois, étaient tous enchantés de leur week-end !!!

Voilà, vous avez en une seule fois rattrapé un mois de course que ce soit en courant, en assistant ou en préparant, c’est efficace non ?

La suite ? Et bien je repars courir le 27 juillet et je retrouve enfin un long format de 70km autour du Lac de Vouglans pour le Trail Volodalen du Jura ! J’y retrouverai là encore des amis venus participé à l’UTTJ. J’attends avec impatience ce moment !!!

Rendez-vous dans une semaine !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu