Saucony Progrid Razor 2

Saucony Progrid Razor 2

Un jour de fin novembre 2013, je me réveille : “Mais qu’est ce que je vais bien pouvoir me mettre aux pieds dans moins de 2 semaines à la SaintéLyon?

A priori, ils annoncent de la neige, des conditions humides… il me faut donc une bonne paire de chaussures Gore-Tex pour être au sec. Tout ce que j’ai en rayon, ce sont mes Salomon SpeedCross 2 GTX mais il se trouvent que ces mêmes chaussures pourraient être une des causes de mon abandon à la Transju’Trail 5 mois plus tôt. Je ne veux pas prendre ce risque pour les 75km de la Sainté.

Je cherche, je cherche et… je tombe sur les Saucony Progrid Razor 2. Voici un petit test made in Lolotrail.

saucony_progrid_razor

Bon, je vous présente un test de chaussures. Un petit tableau suffirait avec des notes pour l’amorti, le dynamisme, l’accroche… Mais non, je ne suis pas vendeur de godasses. Moi, quand je teste une chaussure, je la mets au pied et j’écoute mes sensations. Mes critères de choix seront donc le look, le confort, le comportement au pied dans les différents types de terrain que j’ai pu arpenter,…

D’abord, une petite présentation de la Saucony Progrid Razor 2 s’impose :

Ce modèle date à priori de 2011 mais peu de gens (chez nous en tout cas) en ont entendu parler, sans doute la faute à Killian et Salomon !!! Elle semble avoir été un peu boudée par les trailers, notamment avec son look un peu bizarre. Et puis à la vente, elles sont proposées à 150€, c’est pas rien! Du coup, fin 2013, début 2014, vous les trouvez bradées un peu partout pour un prix de 75€, une aubaine!

Les Progrid Razor sont des chaussures semi-montantes, avec guêtres intégrées, sensées tenir les pieds à l’abri de l’humidité tout en restant respirantes. Elle est présentée comme une chaussure tout-terrain (polyvalente), pas trop lourdes, avec un bon maintien du pied, une bonne adhérence grâce aux crampons de sa semelle Vibram. Voilà donc un modèle qui devrait convenir à ma SaintéLyon!

saucony_progrid_razor_02

Je l’ai donc acheté à quelques jours de la course (même pas peur!) et :

Le colis arrivé à la maison, je les passe aux pieds. En fait, la chaussure est constituée d’un chausson avec un laçage rapide (type Salomon) et entièrement surmonté d’une membrane qui remonte jusqu’à la cheville et qui ferme par un zip. Ma première impression est une sensation de bien-être : alors que je pensais avoir le pied complètement enfermé dans un truc type sac plastique avec un élastique (là, les footeux savent de quoi je parle), et bien c’est tout l’inverse. Si le pied semble bien tenu, le confort reste présent. Bref, dedans, on est bien, pas trop serré mais pas totalement libre non plus. Après quelques pas, évidemment, on les sent aux pieds, elles sont plus lourdes que la plupart des chaussures de trail, mais rien d’exagéré.

  • 1ère sortie : lors d’une course d’orientation aux Crozets (900m d’altitude) dans la neige.

Premier week-end de décembre, le Jura est blanc! Tous les chemins sont recouverts de quelques centimètres de neige. En courant, on ne s’enfonce pas et on ne glisse pas non plus. Effectivement, la semelle Vibram semble bien se comporter. Ah oui, chose importante, on n’a pas froid aux pieds! Comme toute bonne course d’orientation qui se respecte, nous allons à la recherche de balises en dehors des chemins battus. Là, c’est une immersion dans 50cm de poudreuse qui s’impose. Je me dévoue et miracle : pas un brin de neige dans la chaussure, aucune sensation de froid et encore moins d’humidité. Oui, les Progrid Razor semblent bien être imperméables. Après 2 bonnes heures de recherche, retour au bercail. Ma petite femme qui m’accompagnait avait des Salomon mais surtout des pieds trempés! Alors que moi, je faisais le fier car j’étais au sec! Évidemment, comme elles avaient oublié ses chaussures de rechange, je lui passe mon petit 44 fillette et j’ai gardé les Saucony pour le repas qui a suivi pendant encore 2 ou 3 heures. Là, j’avais ouvert le zip de la guêtre pour être un peu plus à l’aise. Je n’ai ressenti aucune douleur, aucune gêne. Ce premier essai m’a donc rassuré.

Saucony-Progrid-Razor-1

  • La grande sortie : la SaintéLyon 2013

Bon, la course, vous la connaissez : départ minuit au mois de décembre, ça caille, y’a de la neige en haut, de la boue en bas et du bitume pour finir. Une fois les Progrid Razor chaussées et en attendant le départ, on se les gèle… enfin tout, sauf … mes pieds. Là encore, pas de sensation de froid. La course part et débute par une 8km de goudron. Pour le moment, aucun souci, bon comportement, pas de chocs au talon confirmant le fameux amorti dont je ne veux pas vous parler. Ensuite, nous entrons dans les chemins enneigés. Tant que la neige reste “tendre”, aucun problème, une superbe accroche avec la semelle Vibram super crantée! Le hic, c’est que sous la fine couche de neige au sol, c’est la glace. Bon, là, hormis une bonne lame sous le pied pour jouer les Candeloro, aucune chaussure ne résiste à la glissade. Ce fut mon cas par 2 ou 3 fois. Faut pas rêver non plus! Une fois les hauteurs des Mont du Lyonnais passées, ce sont de grandes mares de boue qui se présentent à nous. Alors que la plupart cherche l’alternative en faisant de grands détours pour trouver du sec, moi , je décide d’y aller franco, je passe tout droit. Je me suis donc plusieurs fois retrouvé la chaussure complètement immergée dans les flaques de boue. Sans surprise, elles en ressortent … sales! Mais le plus impressionnant, c’est que si l’extérieur est détrempé, l’intérieur est totalement sec! Ce ne sont pas des chaussures imperméables, elles sont étanches!!! C’est impressionnant d’efficacité! Enfin, retour sur le bitume et à nouveau de bonnes sensations. Au final, nous avons passé avec mon pote 13 heures à courir (et beaucoup marcher aussi) et lorsque j’ai enlevé mes Saucony Progrid Razor 2 : pas une seule douleur, pas une seule ampoule. Pourtant, elles sont neuves! Ça n’a pas été le cas du collègue avec ses Salomon…

Depuis, j’ai eu l’occasion de les ressortir quelques fois et c’est à coup sûr que je les reprendrai pour ma Rubatée Blanche, trail de 12km sur neige fin février à Lajoux (39).

razordetail

  • Bilan :

😉 Je valide : La guêtre intégrée qui protège contre le froid, l’humidité, l’insertion de petits cailloux… ; sa semelle Vibram pour l’accroche (sauf sur la glace!); son confort qui permet de ne pas avoir mal aux pieds après 13h de course! Et bien sûr, sa polyvalence sur tous terrains.

🙁 Je ne valide pas : le look “chaussure de l’espace” qui, je le comprends, peut détourner pas mal de regards; sa respirabilité : l’étanchéité de la guêtre fait qu’on se retrouve tout de même un peu dans une cocotte-minute.

Alors que nous sommes en plein dans la saison des trails blancs, je ne saurais que vous conseiller d’essayer cette Saucony Progrid Razor 2 car pour son prix actuel de 75€, vous optez ici pour l’efficacité à coup sûr!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu