Un petit tour chez Hoka?

Personnellement, je ne suis pas très fidèle en matière de chaussures. J’aime bien tester différentes marques, modèles, technologies… J’ai tout d’abord passé quelques paires de la référence trail Salomon, je suis passé par Scott, Adidas, The North Face, Saucony, … D’autres trouvent rapidement chaussures à leurs pieds et ne dévient jamais d’un modèles, faisant confiance à chaque évolution du même produit. Je ne suis pas comme ça et j’aime assez donner leurs chances aux marques un peu moins connues ou ne faisant pas forcément l’unanimité. C’est comme ça que j’en suis venu à chausser des paires de Hoka One One.

HOKA ONE ONE - Logo

La marque Hoka One One :

A l’origine de cette marque, un français, Nicolas Mermoud, 3ème de l’UTMB en 2007, donc quelqu’un qui sait de quoi il parle en matière de chaussures de trail. Il a donc cherché à développer un nouveau concept sur le monde du trail avec des chaussures présentant des semelles bien plus épaisses qu’à l’accoutumée. Les Hoka se repèrent très vite sur les courses, leurs porteurs semblant alors être montés sur des semelles compensées! Cette tendance séduit de plus en plus de pratiquants depuis 2 ou 3 ans, la marque élargissant sans cesse la palette des modèles proposés.

Que peut m’apporter les Hoka :

Cette mode de semelles assez énormes renferment en fait beaucoup de notions censées aider son porteur dans sa pratique. Si la première impression en regardant des Hoka, c’est de se demander comment on peut courir avec ces grosses chaussures, rapidement, on découvre qu’en fait, c’est tout le contraire! D’abord, cette épaisseur dans un matériau souple augmente nettement l’amorti. Fini les chocs brutaux à chaque foulée, le pied s’enfoncent dans les Hoka, la semelle absorbant les moindres imperfections du sol. Quelque soit le revêtement, les Hoka offrent une accroche tout à fait correcte et surtout, la forme particulièrement galbée de la semelle extérieure est censée favoriser le déroulé du pied permettant également une meilleure poussée. En plus, si à la vue des chaussures, on peut penser se trainer des poids, elles sont en fait parfois plus légères que des modèles connus d’autres marques célèbres!

hoka-one-one

Alors, qu’est-ce que j’attends pour chausser des Hoka? Et bien je me suis toujours dit que j’achèterai une paire de la marque le jour où j’aurai pu les tester. Ayant encore pas mal de doutes sur les bienfaits de cette semelle “compensée”, je préfère d’abord me rendre compte par moi même avant d’investir, car les Hoka ne sont en général pas données!

Et puis il y a eu le Semi-Marathon de Bourg en Bresse. A l’occasion de cette course, le Hoka Test Tour était présent en collaboration avec le magasin Run Alp pour justement permettre aux participants d’en tester une paire.

Mon test des Hoka Huaka :

Au départ, j’hésitais entre courir avec les Under Armour Speed Form toujours en test grâce à la Runnosphère, et mes Kalenji Kiprun Comp avec lesquelles j’ai fait presque toutes mes séances de fractionné. Le choix final à la veille de la course s’est porté sur les Kalenji. Et puis je suis passé par le stand Hoka-Run Alp-Yaka Event quelques minutes avant la course et j’ai fini par craqué et mettre à mes pieds une paire de Hoka Huaka. Comme vous, j’ai toujours pensé que de courir une compétition avec une paire de chaussures jamais testée et qui plus est neuve n’était franchement pas conseillé. Mais la tentation a été trop forte, depuis le temps que je voulais voir ce que les Hoka pouvaient donner, alors j’ai fait la course avec ces Huaka. Et puis au pire, je risque d’avoir mal aux pieds mais ça ne devrait pas m’empêcher d’avancer!

huaka1

Dès que j’ai enfilé les Huaka, j’ai senti un vrai confort. Je resserre les lacets de type Quicklace (mais elles sont vendues avec une paire de lacets traditionnels en plus) et le pied est bien tenu, il ne bouge pas, il reste suffisamment de place pour les orteils, bref tout va bien. Effectivement, on se sent aussi vite haut perché sur ces grosses semelles, on a l’impression d’être monté sur des coussins d’air. A chaque pas, le pied s’enfonce de quelques millimètres dans la semelle ce qui compense du coup le manque de stabilité qu’elles pourraient causer.

Sur les Huaka, le drop est minimal, 2mm seulement entre l’avant et l’arrière alors même si on est plus haut, on a tout de même la sensation de courir à plat. Je suis donc parti faire mon échauffement avec ces chaussures. Là, immédiatement, les sensations sont bonnes, même presque meilleures qu’avec les chaussures que j’avais prévu de prendre. Pas de choc répété sur le bitume, c’est très agréable, j’ai l’impression de rebondir. Cette fois, c’est validé, je fais les 21km avec!

20150308_11022620150308_110236

Tout au long de la course, toujours de bonnes sensations, mes problèmes du jour étant plus liés à la difficulté de tenir mon allure régulière. Non, vraiment ,ces Huaka, elles s’oublient vite et on les sent à peine en courant (258g en pointure 42). Et malgré la dimension des semelles, moi qui ai une foulée plutôt à l’économie et donc rasante, je n’ai accroché à aucun moment.

Honnêtement, mon ressenti, c’est que j’ai fait une course comme si j’avais porté ces chaussures depuis des années, l’amorti et le confort en plus! J’ai aimé le look Hoka qui ne passe vraiment pas inaperçu, l’espace disponible pour le pied qui reste toutefois bien maintenu, la légèreté et l’absorption des chocs. Mes doutes restent toutefois entiers sur ce qui concerne la stabilité en mode trail, dans des terrains accidentés, en dévers, etc…

Voilà une peu ce que je peux en dire car 21km pour tester sérieusement une chaussure, c’est bien peu. Mais le résultat, c’est que j’ai été fort séduit et du coup, une semaine plus tard, j’ai profité d’avoir fini pour de bon mes Salomon XT Trail 1 qui avaient 5 ans (mais avec lesquelles je ne cours plus depuis longtemps) pour acquérir une paire de Hoka Rapa Nui 2S soldée. J’ai déjà fait une sortie trail de 10km avec mais ça, je vous en parlerai lors de mon test !

Rapanui

Cet article a 2 commentaires

  1. Avatar

    j’aimerais savoir s’il y a un magasin a chicoutimi où l’on peut trouver vos chaussures, ou sur quel site internet ont peur se les procurer . merci un très beau site et de belles chaussures

  2. lolotrail

    Merci pour ton commentaire Jocelyn. Alors pour commencer, j’ai cherché où se trouvait Chicoutimi !!! Et bien le suis heureux d’avoir une lectrice canadienne!!! Tu comprendras donc facilement que je ne connais pas les magasins de sport à Chicoutimi! Toutefois, je te conseille d’aller faire un tour sur les blogs http://blogdemademoiselle.blogspot.fr/ et http://www.running-addict.fr/ qui sont deux français de la Runnosphère expatriés au Québec, peut-être qu’eux pourront te renseigner! Ensuite, suis les liens dans mon article vers les sites de Hoka, ils doivent vendre directement leurs chaussures. Merci encore pour cette visite et ce commentaire. A bientôt.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu