Mars : mois de la relâche?

L’an passé, au mois de mars, j’avais un objectif, celui d’enchainer deux courses en un même week-end à l’occasion du Trail Val de Loue. J’avais donc couru un 20km nocturne le samedi soir et un 19km le dimanche matin. C’était une belle expérience et qui a surtout montré que c’est possible, qu’on peut enchainer les kilomètres sur un rythme relativement soutenu malgré le peu de récupération entre les courses. Cette année, je n’ai strictement rien prévu au mois de mars, pas de course au planning. Ce début de mois printanier donne pourtant envie mais non, je ne mettrai pas de dossard. Alors quoi? on se repose?

Pas pour autant, ne pas participer à une épreuve chronométrée ne signifie pas se reposer, au contraire. J’ai bien l’intention de profiter du mois de mars pour engager une préparation sérieuse. C’est pour moi l’occasion de tester de nouvelles choses, de nouveaux modes d’entraînements, de nouveaux horaires. Je compte bien mettre à profit ces “tests” pour tenter de définir une “ligne de conduite” pour les mois à venir en vue de la TDS.

Oh, rassurez-vous, le Lolotrail nouveau n’est pas encore arrivé, je reste le même : toujours incapable de planifier à l’avance 6 ou 8 semaines d’un plan d’entrainement calculé!

En fait, si mon “plan” continuera à se programmer que d’une semaine sur l’autre, voire même au “juste-à-temps” en fonction des humeurs, de la météo, de ma disponibilité, … je tente de définir un schéma type qu’il conviendra d’adapter au fur et à mesure. Mon idée n’est surtout pas d’un coup d’augmenter mon volume d’entrainement pour enchainer des milliers de kilomètres par mois, j’ai toujours un job, une femme, des enfants et je dois continuer à composer avec tout ça. Alors mes semaines devraient continuer à voir entre 2 et 4 séances tout au plus (3 en moyenne). Surtout, ce que je voudrais essayer de faire, c’est de privilégier la qualité à la quantité. Ne faisant pas partie d’un club (mais de plusieurs associations), n’ayant pas de coach, mon entrainement restera à la mesure de mes compétences et à la vue de beaucoup, il ne semblera pas parfait. Cependant, par rapport à ce que j’ai pu faire jusque là, si je me tiens dans le temps à ce planning, cela devrait tout de même m’aider à progresser un peu.

J’ai donc décidé (enfin) de travailler les différentes allures afin de garder le plaisir de courir dans les bois en travaillant l’endurance, la résistance, les côtes, etc… tout en tentant de garder une bonne vitesse. J’essaierai aussi de me préserver par un peu de travail de renforcement musculaire et articulaire.

Là, je sens que ceux qui ne me connaissent pas bien doivent penser que jusque là, je devais courir une ou deux fois dans les bois pour monter un petit col et rentrer à la maison. Oui et non, en tout cas, mon entrainement a toujours été suffisant pour les courses que j’ai parcouru. Alors j’ai fini de vous faire languir et voici maintenant vers quoi je voudrais m’orienter:

Ma première séance hebdomadaire devrait être un peu à l’image de ce que j’ai toujours fait, une sortie trail en fartlek. Profiter du décor pour faire quelques accélérations, gravir quelques côtes, … cette séance a de grande chance de se caler pendant la pause déjeuner du midi, souvent le mardi.

La seconde séance sera consacrée au travail de vitesse. Depuis quelques temps, j’ai pris la résolution de tourner autour d’une piste, ce que je déteste faire! Mais je pense que c’est tout de même utile. Du coup, j’ai repéré les quelques “Apps” à enregistrer sur ma Suunto Ambit (du 30/30, du pyramidal, …) et j’ai fait l’acquisition d’une paire de Kalenji Kiprun Comp car la piste avec des godasses à crampons, c’est pas terrible (j’avais rien d’autre!). En plus ,pour me motiver, j’ai un collègue qui de temps en temps pourra se joindre à moi. Cette sortie devrait se faire plutôt les jeudis, à la sortie du boulot sur la piste de Saint-Claude refaite à neuf il y a 3 ou 4 ans.

La troisième sortie hebdo sera la traditionnelle “sortie longue” du week-end. Idéalement le dimanche, elle pourra aussi se faire le samedi en fonction du planning. Pour le moment, je reste sur des sorties d’au moins 1h30-2h qui pourront augmenter au fur et à mesure qu’on se rapproche des objectifs. Cette sortie sera forcément typée trail, soit seul ou à deux, soit avec les Lacets du Lizon.

Ensuite, j’essaierai d’intégrer quelques longueurs de piscine le midi en semaine. Ce sera l’occasion de réaliser un petit travail musculaire. Je ne suis pas forcément très à l’aise dans l’eau, je suis un piètre nageur alors j’irai à mon rythme et je pense que ça devrait aussi être un bon moment de détente. Idéalement, ce sera le mercredi ou le vendredi.

Enfin, une décision collégiale familiale (et aussi un chèque cadeau…) nous pousse à nous ré-équiper en VTT. Le premier objectif est de pouvoir se promener en famille mais je ne doute pas du fait que j’aurai envie d’une virée solitaire un peu plus sportive dans les bois. Comme la piscine, je n’ai jamais été fan du vélo mais là encore, ça permettra de “croiser” un peu les entraînements en soulageant les articulations. Là, ce sera vraiment en fonction du planning familial, quand j’aurai le temps.

Donc vous le voyez, le mois de mars, ça n’est pas du tout un mois de relâche même si quelques sorties courses ont déjà été remplacées par du ski afin de profiter de la neige avant qu’elle fonde…

Première échéance pour vérifier si d’une part je tiens mes engagements et si d’autre part ça semble efficace : le Trail des Reculées sur le circuit des Tufs de 36km le 6 avril prochain.

Cet article a 4 commentaires

  1. Avatar

    La qualité plutôt que la quantité !! Nous avons de bien sages résolutions cette année mon Lolo !! 🙂 Bon et c’est fou tout ces points communs ! J’aime pas la piste mais pareil j’en fais parce que je pense que ç fait progresser, le vélo pareil j’aime pas trop mais j’en fais aussi quand même. En tout cas je suis à fond avec toi, courage et bon entrainement !!! Biz

    1. lolotrail

      Et oui Fanny, tu es un peu comme moi : montagne avant tout! Du coup, tu préfère profiter des paysages qui t”entourent et qui te motivent à courir. Mais c’est vrai que travailler toutes les allures et sur d’autres sports, c’est bénéfique! Pour le moment, je me tiens à ce que j’ai dit, j’ai plus qu’à acheter les vélos ce week-end! Bizz

  2. Avatar

    Pour moi ce travail de vitesse et de soutient est super intéressant. le trail, ça reste de la course à pied !
    Il est toujours bien d’avoir un peu de marge quand un bout de droit se présente ou dans les descentes pas trop pentues 😉

    Sur la piste, pas d’appli (enfin si :http://www.movescount.com/fr/apps/app10009661-Dure_dernier_Tour) ni de gps.
    Tu affiches juste le temps du lap et tu utilises les repères de la piste.

    Pour des 300m à 18, ça fait 1′, donc 20″ par 100m. Facile non ? (récup sur les 100m qui restent pour boucler le tour de piste)

    1. lolotrail

      Oui Julien, je suis d’accord, les repères de la piste aident bien. Cela dit, j’ai tout de même trouvé des appli pour le 30/30 et le pyramidal qui me “bippe” à chaque changement d’allure, ça évite de réfléchir et de compter!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu