#3 – Le Parcours

#3 – Le Parcours

Vous êtes fixés sur votre idée de course et vous vous êtes entourés des bonnes personnes ? C’est un bon début mais évidemment, ça ne suffira pas pour mettre votre course sur pied. Nous allons évoquer aujourd’hui la question du parcours.

Vous parcourez toute l’année vos sentiers favoris autour de chez vous pour vos entrainements. Ces chemins, vous les connaissez par cœur, vous savez où se trouvent les difficultés, les moments de répit, les points remarquables avec de superbes panoramas. Vous avez une grande envie de faire partager vos sensations à vos collègues coureurs, c’est tout à votre honneur.

Vous vous êtes alors imaginé un parcours « type » sur lequel les futurs participants de votre course, vous l’espérez, prendrons autant de plaisir que vous. Mais pour rendre le projet réalisable, avez-vous pensé à tout ?

FIXER UNE DISTANCE

distances

Tout d’abord, quel sera le niveau de difficulté de votre épreuve ? Nous l’avons déjà évoqué, un 10km sur route ne s’organisera pas tout fait de la même manière qu’un ultra de 120km en sentiers montagneux ! Vous devez donc déjà, vous et votre équipe, être d’accord sur la distance et le décor pour vos futurs concurrents. Je reviens à notre Course de la Passerelle. Notre épreuve se dispute historiquement sur une course nature (en forêt et vallonnée) de 12km. Le parcours a déjà été modifié plusieurs fois et nous avons déjà dû nous poser un certain nombre de questions sur les nouveaux tracés empruntés. Mais cette année, nous souhaitons innover avec la création d’une épreuve de 6km. La première interrogation concernait justement la distance. Certains auraient préférer une épreuve plus longue (16 ou 18km) mais la majorité pensait qu’une course plus courte serait plus populaire et attirerait plus de monde. En effet, l’essor actuel de la pratique de la course à pied amène de plus en plus de participantes qui ne souhaitent pas forcément se mesurer à de longues distances pour commencer. Nous nous sommes mis d’accord sur la distance de 6km.

VOTRE IDEE DE PARCOURS

Panneau PDIPR-Vue Alpes_VDD Expansion

Evidemment, ce parcours, vous l’avez en tête et vous l’avez emprunté un certain nombre de fois. Ça commence par là. Mais une fois de plus, votre tracé est-il propice à l’organisation d’une course ? Les chemins sont-ils praticables pour tous ? La difficulté n’est-elle pas trop relevée ? Traverse-t-il des routes, qui plus est avec un fort trafic ? Comptez-vous installer des ravitaillements sur le parcours ? Y a-t-il des endroits prédisposés pour cela ? Il est donc plus qu’intéressant que vous vous posiez ce genre de questions lors de vos sorties car elles conditionneront pas mal d’aspects de votre course.

Dans mon cas, l’idée était simplement de « raccourcir » le 12km, de supprimer une portion du parcours (la moitié en fait). Sauf qu’en utilisant cette méthode, nous n’avons trouvé aucun tracé qui mesurait la distance souhaitée. Il a donc fallu trouver autre chose.

L’ETUDE DU TRACE

profil_3D

La première chose à faire, c’est donc de mettre sur papier votre idée de parcours. Il existe plein de logiciels gratuits en ligne pour faire vos tracés (Openrunner, Trace de trail, …) et souvent, si vous disposez d’une montre assez perfectionnée, vous pourrez directement récupérer votre trace (.gpx) pour la mettre sur un fond de carte type IGN. Une fois « à plat », vous aurez alors tout loisir d’étudier chacun des points évoqués plus haut : ravitaillements, traversées de route, forte pente, ..

Un conseil : dès le départ, prévoyez des variantes. En effet, le parcours que vous avez imaginé pourrait ne pas convenir exactement mais des parcours « approchant » pourraient être satisfaisants.

Avec ces tracés sur plans, vous allez pouvoir commencer à étudier sérieusement les choses :

  • Balisage : à quels endroits faudra-t-il un balisage renforcé pour éviter les erreurs de parcours
  • Croisement et traversées de routes : de combien de bénévoles (signaleurs) vais-je avoir besoin pour éviter tout problème ?
  • Ravitaillement : les lieux prévus sont-ils accessibles en voiture pour les approvisionner en boisson et nourriture ?
  • Secours : Y a-t-il suffisamment de points d’accès au véhicule des secours sur mon parcours ?
  • Propriété : votre tracé passe-t-il sur des terrains privés sur lesquels une autorisation est nécessaire ?

Pour le 6km de la Course de la Passerelle, nous avons étudié 4 parcours différents : un trop long, un qui compliquait énormément le balisage avec des portions en contre-sens. Il nous reste au final 2 tracés, avec moins de contraintes d’organisation, que nous allons devoir repérer.

REPERAGES

reperage

Vous avez ainsi définis 2, 3, 4 ou plus parcours possibles. Il vous reste maintenant à les repérer, les tester. Si possible, faites-le en groupe, vous aurez l’avis de vos collègues qui pourront avoir pensé à des aspects que vous n’aviez pas en tête. Faites-les plusieurs fois, avec des coureurs de différents niveaux qui pourront vous éclairer sur la difficulté. Courez aussi avec des gens qui connaissent le terrain, ils vous donneront peut-être l’idée d’une variante supplémentaire en passant par un chemin que vous n’aviez peut-être encore jamais emprunté.

Ces repérages vous permettront alors de faire les ajustements nécessaires pour simplifier l’organisation, pour rendre votre parcours plus accessible et de mieux prévoir les détails auxquels il vous faudra penser.

Pour notre course, nous avons prévu de faire courir les membres de notre association tous les week-ends d’un mois complet sur l’une ou l’autre des 2 variantes retenues. Nous obtiendrons ainsi un maximum de commentaires qui nous aideront dans notre choix. Aussi, chacun de notre côté, lors de sorties individuelles, nous avons testé les tracés et avons transmis nos commentaires à nos collègues.

FAIRE UN CHOIX

choix

Avec les commentaires recueillis et les repérages effectués, vous être maintenant en mesure de faire un choix. Bien sûr, ce choix vous revient, à vous et l’équipe d’organisation. Il est fort probable qu’il ne convienne pas à tout le monde. Mais vous-même, vous vous êtes certainement déjà dit sur une course que certains passages empruntés n’étaient pas extraordinaires, vous auriez préféré passer ailleurs. Et pourtant, au final, vous avez passé un super moment !

Votre tracé est prêt ? Il est donc temps maintenant de penser  tous les « à côtés » nécessaires pour que votre parcours soit définitivement approuvé (signaleurs, balisage, etc…). Mais ça, nous en reparlerons au fil de l’organisation de votre course.

Prochaine étape : le budget

Précédent : l’équipe gagnante

Cet article a 1 commentaire

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu