Montre Suunto Ambit 2R

Montre Suunto Ambit 2R

Depuis plus d’un an, j’ai déjà en ma possession la Suunto Ambit. Je dois admettre que j’en suis très satisfait pour mon utilisation Trail. Mais comme je ne me contente pas seulement de ce que j’ai déjà, je vais voir ce qui se fait ailleurs. Vous avez déjà pu lire notamment mon test de la Garmin 620HR en début d’année. Cette fois, la Runnosphère me propose de rester chez Suunto pour essayer la Ambit 2R. Chouette ! Je vais pouvoir évaluer un peu ce que donne cette évolution de ma version « 1 » !

Tout d’abord, mes attentes :

Bien évidemment, possédant la première version, j’attends de la seconde des évolutions majeures qui pourraient me donner envie de monter en grade : des fonctions supplémentaires, des améliorations du type autonomie, précision, navigation, etc… Je cherche donc à savoir quel intérêt je pourrai avoir à changer de montre cardio-GPS.

Petite présentation de la version 2

Avec la version 2 de la Ambit, Suunto a à priori surtout travaillé à rattraper la concurrence dans cetains domaines. En effet, elle permet de mieux gérer le multisport avec une fonction natation par exemple. Egalement, plus de personnalisation dans les données disponibles au cours de l’exercice avec la possibilité d’utiliser plusieurs « Apps » en même temps (1 seule possible sur l’Ambit 1). Quelques retouches également côté design pour corriger quelques défauts (cadran avec un angle vif qui se rayait régulièrement, boutons qui se bloquaient de temps en temps…) et améliorer le confort (bracelet silicone plus confortable). Enfin, je dirai qu’en ce qui me concerne, l’évolution majeure réside en la fonction FuseAlti qui permet une plus grande précision dans le calcul de dénivelé, correlant les données GPS avec les données barométriques pour corriger régulièrement l’altitude.

Et la version 2R ?

Si Suunto a ajouté un « R », c’est pour signifier « Running ». Autrement dit, la 2R est bien plus axée course à pied. En effet, la 2R vous proposera de planifier des séances d’entrainement pré-programmées via les Apps pour mieux suivre vos objectifs et vos progrès. Vous pourrez ainsi vous amusez avec un coach virtuel, un coureur fantôme et déduire votre temps théorique au marathon en fonction de votre séance du jour. En clair, cette Ambit 2R est la concurrente directe de la Garmin 620HR. Il s’agit d’une version « allégée » de l’Ambit 2 qui se focalise sur les fonctions liées à la course et à la performance pour un prix plus modeste (à partir de 250€ pour la 2R, 400€ pour la 2).

Mon test

Ce test fut très simple. J’ai enlevé et mise de côté mon Ambit 1 et passé au poignet la 2R. J’ai donc utilisé la montre comme je le fait depuis mon acquisition Suunto ! Je porte donc la montre tous les jours (puisqu’elle donne l’heure, c’est pratique !), je programme mes activités et quand je vais courir, elle est avec moi et je déclenche le chrono.

Durant la période de test, je n’ai utilisé au final que 2 activités : la course à pied (version Trail Running bien sûr) et la natation. J’ai bien sûr utilisé quelques « Apps » mais pas celles énoncées plus haut qui ne correspondent pas à ma pratique. Je rappelle que mon objectif n’est pas de tout tester sur la montre et de dénicher le moindre défaut mais bien d’évaluer si ça vaudrait le coup ou non de changer mon actuelle Ambit 1 dans l’utilisation que j’en fais.

Les résultats

N’attendez pas que je vous dresse un tableau comparatif entre les différentes montres en évaluant avec des petites étoiles les caractéristiques techniques de chacune d’elles. Simplement, voici mon ressenti sur le sujet :

Les points que j’ai apprécié

Dès le départ, j’ai aimé son style. Il est vrai que la 2R ne diffère pas beaucoup de la 1 mais comme je vous l’ai dit, les petits défauts qui ont été corrigés sont appréciables. Egalement, je trouve le bracelet silicone bien plus confortable que sur l’Ambit 1. Seul bémol : si on serre un peu le bracelet, les 2 passants ont tendances à vite s’accrocher dans les poils, ce qui peut faire mal !

Côté utilisation, le menu de base (le premier qui apparaît en appuyant sur le bouton start) a été largement simplifié : plus que 3 choix. En fait, les fonctions qui existaient sur l’Ambit 1 sont toujours là mais cachées ailleurs. Ainsi, pour accéder à la navigation, vous devrez passer par l’enregistrement d’un exercice. Auparavant, vous pouviez naviguer dès le menu général. Ceci m’a pas mal perturbé, pensant même avoir été trompé sur la marchandise et que la fonction avaient été supprimée mais non. Troublant pour les « vieux » utilisateurs d’Ambit mais pas pour les nouveaux. Au final, c’est peut-être plus clair ainsi.

En mode exercice, une fois votre « move » terminé, le résumé d’activité propose plus de données accessibles notamment comme le détail des « tours » ainsi que le plus rapide… Bref des données qui peuvent être utiles après une séance d’entrainement pour évaluer à quel moment les perf ont été les meilleures. Au final, y a-t-il vraiment un intérêt ?

Ce que j’ai moins aimé :

Si cette montre a des qualités, elle a aussi malheureusement des défauts ! Le premier d’entre eux à mon avis, c’est que contrairement à sa grande sœur, la fonction « FusedAlti » expliquée plus haut n’est pas disponible ! C’est donc sans doute plutôt une montre destinée aux coureurs « à plat » ! C’est dommage à mon sens car j’ai trouvé que les dénivelés affichés n’étaient pas très précis (comparés à mes collègues traileurs qui ont d’autres montres), voir même moins précis que l’Ambit 1 !

L’autre point qui m’a déçu, c’est son autonomie. En effet, la batterie dure bien moins longtemps que sur mon Ambit 1. Sans l’avoir totalement vidé, sur des exercices relativement longs (entre 3h30 et 6h00), le niveau de charge était descendu autour des 25-30% alors que pour les mêmes durées, j’en était au moins à 50% sur la 1. Ceci peut se comprendre si on explique encore une fois que cette montre est plutôt spécialisée course sur route. En effet, les avaleurs de bitumes s’engageront rarement sur des durées de courses supérieures à 5 ou 6h (pour la fin de peloton du marathon). Sur ma TDS de fin Août, je pense qu’il me faudra plutôt quelque choses comme 25-30 heures !

Conclusion :

La version 2 de l’Ambit propose des évolutions intéressantes mais la déclinaison « R » se voulant plus spécialisée se trouve dépourvue d’une partie d’entre elles. Si je devais changer de montre, ça ne serait donc pas pour cette version qui ne me propose pas suffisamment d’autonomie et pas d’amélioration du côté calcul de dénivelé (ce sont tout de même 2 facteurs essentiels dans la pratique du Trail !). J’ai néanmoins bien aimé les modifications de design et de confort.

Au final, sans être spécialiste je dirai que pour les traileurs (ceux qui comme moi ont une légère allergie au goudron), l’Ambit 1 reste un très bon produit, surtout depuis la sortie de la 2 qui a fait chuté le prix ! Pour les coureurs sur route, je leur conseillerai de s’orienter vers l’Ambit 2R qui peut-être comparée à la Garmin 620HR.

Je reste donc fidèle à ma Suunto Ambit 1 pour le moment !

Cet article a 1 commentaire

  1. Avatar

    Bonjour! Article interessant. Une montre est un accessoire tres present qui se modernise avec les montres connectees. C’est aussi un effet de mode. Et son bon fonctionnement est indispensable c’est pour cette raison que Montre Service vous propose un service de renovation et reparation de montre. Vous pouvez vous informer directement sur http://www.montreservice.eu Bonne continuation et peut etre a bientot.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu