Skechers Go Run 3

Skechers Go Run 3

C’est décidé, je me rachète une conduite dans ma pratique de la course à pied en intégrant de la piste à mes séances d’entrainement ! Ça, c’est dit. J’ai donc un sérieux problème, c’est que dans ma « garde-robe », il n’y a QUE des chaussures de trail. Je dois donc trouver « chaussure de piste » à mon pied.

Pour cela, 2 modèles se sont présentés à moi. D’abord un petit tour chez Décat’ pour mettre la main sur la Kalenji Kiprun Comp, chaussure « taillée pour la compet’ » en version Low-Cost (quoi que !). Et puis grâce à la Runnosphère, j’ai pu chausser les Skechers GoRun 3.

Skechers : Vous connaissez ?

Si vous êtes adeptes de la course à pied ou du trail, vous ne jurez que par Asics, Salomon, etc… Pour vous, Skechers, ce sont des chaussures pour les enfants qui brillent, avec des lumières dans tous les sens !

90348_BKRY

Mais sachez que la marque a développé depuis quelques années une division Performance avec des chaussures plus axées sport. C’est dans ce cadre que j’ai pu tester la GoRun3.

http://www.fr.skechers.com

Utilisation pour tous les jours :

Mon premier test, celui que je fais subir à toutes mes paires de chaussures, c’est une utilisation dans la vie courante, la paire de chaussure qu’on porte tous les jours pour aller au travail, faire les courses, aller se balader en famille, se faire marcher sur les pieds par les enfants, etc…. Ce test est pour moi primordial puisque si déjà, les chaussures font mal aux pieds alors qu’on n’a même commencé à faire du sport avec, qu’en sera-t-il?

Je dois dire que pour les Skechers GoRun3, ce test est passé avec brio! En effet, dès le premier chaussage, une belle impression de confort est apparue. Ah, oui, je dois noter que les chaussures sont fournies avec une paire de semelles en option car vous pouvez ne pas la mettre et avoir une chaussure en zéro drop ou l’installer et obtenir ainsi un drop de 4mm (drop = différence de hauteur entre l’avant et l’arrière du pied).

Cette idée pas mauvaise permet de se rapprocher de ce qui peut se faire en terme de minimalisme. Moi, j’ai opté pour mettre la semelle. Ces chaussures sont donc confortables, c’est un fait. A la longue, on finit par bien sentir la courbure prononcée de la semelle sous le pied à tel point que ça peut être parfois dérangeant mais rien d’horrible, pas de douleur, je vous rassure.

En plus, les GoRun3 (les miennes sont noires) sont de jolies chaussures qui passent très bien avec un Jean, elles ne se font pas remarquer à des kilomètres à la ronde. Je les mets donc régulièrement pour aller au travail, c’est assez discret.

Test sur piste :

Voilà l’objectif que je me suis fixé : trouver une paire de chaussures pour réaliser mes séances de vitesse du piste. Bon, là, je dois dire, je reste dubitatif sur l’efficacité. Si le confort reste indéniable, l’amorti me semble un poil trop prononcé pour arpenter le tartan de la piste.

Il faut dire que chez moi, la piste a été rénovée il y a quelques années et l’espèce de gravier rouge a été remplacé par ces nouvelles surfaces bien plus souples, du même type que celles qui équipent désormais toutes les nouvelles aires de jeux pour enfants. De ce fait, il y a déjà un amorti naturel et là, on en rajoute avec cette semelle à picots larges, on a l’impression de rebondir à chaque foulée. Si ça peut être intéressant pour la relance, moi, je trouve que c’est perturbant pour la piste. En enlevant alors le semelle, vous obtenez un peu plus de rigidité mais rien de transcendant encore. En comparaison, j’ai fait des séances avec les Kalenji Kiprun Comp et ça n’a rien à voir. Si au niveau confort, les 2 paires se valent, en terme d’efficacité, la Comp est bien au-dessus!

Ca n’est donc pas avec les Skechers GoRun3 que je devrais faire mes séances sur piste.

Alors quand je vais les mettre?

[

Et bien si vous avez bien lu (sinon, relisez plus haut!), je vous ai dis que les GoRun3 ont un bon amorti à mon sens, sur piste, c’est plutôt la surface au sol qui ne conviendrait pas. Alors si vous courez sur une piste “béton”, bien dure, les Skechers seront un bon allié. De mon point de vue, j’ai trouvé la bonne utilisation : sur les sols durs, autrement dit, dans la rue, sur le trottoir ou le bitume, les chemins secs sur la roche,… Voilà pour moi une excellente compagne pour les courses sur route ou encore les Urban Trail !

J’ai alors testé cette dernière configuration. En parallèle, je mène quelques essais de la dernière appli pour Smartphone de chez Salomon pour le CityTrail. J’ai donc parcouru Saint-Claude une fin d’après-midi téléphone en main et GoRun3 aux pieds. Mon parcours a fait environ 10km avec 320m de dénivelé positif. Autant dire que je n’ai pas arrêté de monter et de descendre! J’ai emprunté des escaliers (dans les 2 sens), des montées en bitumes bien raides, des chemins caillouteux, des trottoirs, des ponts et passerelles, etc… Je confirme ce que je disais plus haut, les Skechers GoRun3 sont très bien pour ce genre d’utilisation! L’amorti qui me gênait tant sur piste s’est avéré plus agréable dans cette configuration, la courbure de la semelle m’a semblé efficace au moment des relance et toujours ce côté confort non négligeable.

Au final, j’ai trouvé mon bonheur pour chaque situation :

  • Pour le trail ,j’ai déjà ce qu’il me faut entre du Salomon, Scott, Saucony, Adidas, …
  • Pour la piste, j’opte pour les Kalenji Kiprun Comp
  • Pour les autres situations : route, urban trail, ce sera les Skechers GoRun3

 

[rev_slider Gorun3]

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu