Color Run : Une course haute en couleurs!

Color Run : Une course haute en couleurs!

Plusieurs fois j’ai pu affirmer que les courses à obstacles, dans la boue, les courses à vocation “commerciale” où on a finalement plus de chance de se blesser qu’autre chose n’étaient pas faites pour moi. Ce ne sont à mon avis pas de vraies courses, elles s’adressent à un public tout autre que les habituels trails où je m’inscris. Mais comme “il ne faut jamais dire jamais”, j’ai testé ce week-end la Color Run, cette épreuve où vous ressemblez à un arc-en-ciel à l’arrivée. Ce 9 juillet, à Orgelet, c’était la CDCJ Colors et nous y étions avec Laetitia!

La Color Run, c’est quoi?

Je vais pas vous faire tout un laïus pour pour expliquer le concept de la Color Run, il n’y a qu’à traduire ces 2 mots : Couleur et Course. C’est donc très simple, vous courez et on vous balance de la poudre de couleur pour vous rendre tout sale et moche! Il s’agit avant tout d’un moment festif genre soirée mousse en boîte de nuit! D’ailleurs, pas de chronomètre, pas de classement, le seul objectif est de passer un bon moment. Lors de ce CDCJ Colors, ce doit être la première course où je vois les coureurs boire des bières avant le départ!!!

Pour vous “colorer”, les organisateurs utilisent de la poudre à base de fécules de maïs et un peu de pigments de couleur. C’est presque naturel et sans risque pour la santé. Enfin, ça reste de fines particules alors il vaut mieux je pense retenir un peu sa respiration lorsqu’on se fait asperger… Avant le départ, on vous donne un kit composé d’un tshirt et d’une paire de lunette, ce qui permet de préserver un minimum les vêtement et les yeux. Mais bon, la couleur semble bien partir au lavage tout de même.

La course est donc prévue pour 5km avec à chaque kilomètre un jet de poudre de couleur différente à chaque tour.

CDCJ Colors : Faites chauffer l’ambiance!

Fever-2016-07-09-1447-18354

En ce début d’après-midi, il fait beau et déjà chaud, ce qui apparemment est un point point pour la fréquentation de la buvette! Nous sommes arrivés vers 14h30 et avons retiré notre “kit”. Après avoir enfilé notre splendide tshirt blanc floqué d’un logo d’un magasin de sport, il nous reste à attendre puisque le départ aura lieu à 16h30… Alors comme les autres, direction la buvette! Et puis vers 15h45, c’est l’heure de l’échauffement collectif animé par une prof de fitness du coin : en haut, en bas, à gauche, à droite, les mains en l’air, on plie les genoux…. Bref, plus de 500 personnes jouent à “Jacques à dit” comme des moutons devant la jolie demoiselle en tenue de sport sur fond de musique techno!!!

Fever-2016-07-09-1557-54094

En regardant un peu le public de cet événement, il y a vraiment de tout : des mères et père de familles comme nous, leurs enfants (les nôtres n’étaient pas là), des étudiants, lycéens, collégiens, des gens prêts à faire la fête. Mais finalement très peu de profils de coureurs réguliers. Cette course est donc bien une occasion de rigoler plutôt qu’une manifestation sportive…

Juste avant le départ, le troupeau se rassemble et le speaker fait encore chauffer un peu la foule : on se retrouve donc à faire un “clapping” à l’Islandaise, assis avec en fond de grille un gars déguisé en fille qui montre ses fesses, le tout suivi d’un “bordel” organisé… Et puis, compte à rebours et la course commence…

De la couleur mais pas que…

Alors oui, on s’attendait à se prendre de pigments plein la tronche. Mais ce que nous n’avions pas prévu, c’est qu’en plus, nous allions devoir franchir quelques obstacles! Bah oui, c’était pas assez drôle comme ça, on rajoute quelques difficultés!

Dès 100m de course, nous voilà donc tassés devant un bac à sable, surmonté d’un filet placé à 50cm du sol sous le lequel il faut ramper. Bon, évidemment, on arrête “déjà” de courir, certains préfèrent passer à côté. Une fois franchi, nous voilà reparti sur un rythme fou d’environ 6 km/h !! Le sprint dure à peu près 250m et nous voilà dans le second bouchon… Pire que l’A6 un jour de départ en vacances! Là, c’est un “ventriglisse” qui nous attend arrosé au jet d’eau et un peu savonné. Bon, l’idéal aurait été de la placer en pente car à plat, malgré l’eau savonneuse, ça glisse moyen… Bref, sur ce premier tour, nous faisons l’impasse et contournons l’obstacle, il y a trop de monde. Nous testerons sur les tours suivants.

ventrigliss-gonflable3-d

Nous continuons alors notre course folle pour franchir quelques pneus 400m plus loin. Malgré qu’ils soient tous bien disposés à plat au sol, j’ai quant même bien failli me vautrer… Mais une cabriole plus tard, me revoilà debout pour affronter enfin le grand moment : le jet du “Jaune” !

Nous franchissons donc l’arche jaune du premier kilomètre où nous attendent 5 ou 6 bénévoles habillés façon “casseur de manif” : lunettes de soleil, bandanas ou masque sur la bouche et le nez, les mains pleines de poudre (ça fait moins mal que les pavés) et ils s’en donnent à coeur joie ne vous balançant au passage leur cargaison colorée!!! En sortant de là, on se regarde et effectivement, nous voilà un peu jaunis.

Puis c’est le bouclage qui fera en fait 800m et non 1km. Juste après, voici le moment tellement attendu : le ravito! Alors ça peut paraître dénué d’intérêt que de s’offrir un verre d’eau après moins d’un kilomètre d’effort moyennement intense mais vu la chaleur, finalement, c’est plutôt une bonne nouvelle!

Fever-2016-07-09-1654-03210

La suite? Bah on recommence : sous le filet dans le sable, le ventriglisse, les pneus, le passage à la couleur (vert, bleu, rouge…) et le ravito! Le rythme est évidemment largement soutenable bien qu’une grande partie des coureurs préfère marcher (ce qui n’est pas très étonnant à la vue du public de l’épreuve) et on assiste à un joyeux bazar avec des gens qui coupent le parcours, de nouveaux embouteillages devant le ventriglisse, des gars qui sprintent (je ne crois pas qu’il y ait une prime au record mais bon…). Et puis les beaux tshirts blancs du début de course ne ressemblent plus à rien, ce serait une bonne occasion de tourner une pub pour une lessive! Ça crie, ça court, ça rigole.. le tout en couleurs!

Après avoir fait toutes les couleurs de l’arc-en-ciel sur les 5 tours du parcours, nous franchissons main dans la main la ligne d’arrivée comme si nous venions de courir un ultra! Nous sommes heureux, comme des gamins, non pas de la performance du jour mais de nous être bien marrés pendant un peu plus d’une demi-heure.

On y retourne?

Fever-2016-07-09-1652-55439

Finalement, malgré tous les à priori, nous avons passé un bon moment, festif, amusant. C’est clair qu’il faut mettre de côté toutes les raisons pour lesquels on court, il faut venir l’esprit léger dans le but de rigoler un bon coup. Sur l’après course était prévu un genre de discothèque de jour avec musique et de nouveaux lâchers de poudre (chacun s’est vu remettre un sachet de poudre à l’arrivée). Etant invités le soir, nous avons “sécher” et sommes rentrés assez rapidement.

Oui, j’ai passé une bonne après-midi et je serais prêt à y retourner avec les enfants, des amis… Je crois que c’est vraiment un truc à faire en bande, plus on est de fous, plus on rit!

Allez, je vois que vous avez du mal à imaginer ce que nous avons vécu alors je vous partage cette petite vidéo que j’ai pris pendant la course en espérant que ça vous donnera l’envie d’essayer!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu