C’est la rentrée !

C’est la rentrée !

Cette fois c’est sûr, les vacances sont belles et bien terminées. Fini la plage, la piscine, nous sommes retournés au boulot et nos chérubins ont repris le chemin de l’école le cartable sur le dos. C’est fini aussi pour les tongs, c’est l’heure de rechausser les baskets. Alors on reprend sérieusement les entrainements pour le programme de fin de saison.

Dans une bonne partie des sports collectifs, l’été est synonyme de trêve, la saison sportive est rythmée par le calendrier des vacances scolaires. Pour moi (et beaucoup d’autre), septembre n’est pas la reprise, je ne démarre pas une nouvelle année. Non, en ce qui me concerne, ma saison de trail débute en février et se termine en décembre.

Il suffit d’ailleurs de voir l’engouement des ultra-trail du mois d’aôut pour se rendre compte que le traileur n’est pas totalement au repos durant l’été : UTMB (avec la magnifique nouvelle victoire de notre jurassien Xavier Thévenard), UT4M, Grand Raid des Pyrénées, Echappée Belle,…

logoUTMB  UT4M  GRP   Echappee-Belle-Helly-Hansen

Mes périodes de compétitions les plus animées sont finalement au printemps et à l’automne. Alors pas question de relâcher entre les deux. Évidemment, la période estivale, notamment durant mes congés du mois d’août, l’heure était plutôt à l’entretien, au plaisir. J’ai été courir un peu en région parisienne sur les maigres bosses que j’ai pu trouver et j’ai effectué quelques sorties matinales du côté de Grasse dans les Alpes Maritimes. En 3 semaines, j’ai parcouru 71km en 7h45 pour seulement 1000m de dénivelé.

Mais comme je vous l’ai dit, ma saison n’est pas fini et la fin d’année 2015 sera marqué par un belle objectif pour la clôturer : la Saintélyon. Je n’irai pas seul, j’ai déjà quelques collègues de boulot et quelques amis inscrits. J’y serai donc plus pour passer du bon temps, accompagner les potes et si possible, finir dans un temps correct, une dizaine d’heures me conviendrait mais ça n’est pas le plus important. Et puis comme j’y suis déjà allé en 2013 (sur un parcours modifié de 75km pour les 60 ans), je connais déjà un peu les lieux, ce sera plus facile d’y prendre du bon temps.

logo-saintelyon

La Saintélyon qui aura lieu dans la nuit du 5 au 6 décembre, c’est tout de même 72km à la frontale, on n’y va pas la fleur au fusil, il faudra s’y préparer. Alors d’ici là, j’ai prévu 2 ou 3 courses et surtout des entrainements plus lourds et plus spécifiques.

Les premières semaines jusqu’à mi-octobre seront plutôt axées vitesse avec des séances programmées dans le but d’aider un collègue pour son 1er marathon à Lyon le 4 octobre. Ainsi, nous retrouverons des fractionnés courts (30/30, 200m), une pyramide (200m/400m/600m/400m/200m) et du seuil (2km et 3km), le tout entrecoupé de séances plus calmes et de sorties plus longues typées trail les week-ends. J’ai aussi intégré une séance de fractionné en côte.

Dans le but d’augmenter l’efficacité de ces séances, je vais essayer pour la première fois de me donner des objectifs de fréquence cardiaque pour les différentes allures. Jusque là, je n’y prêtais pas attention, je devais courir 30″, j’y allais à fond et je faisais le bilan ensuite. Ce travail empirique me permet aujourd’hui de mieux connaître les réactions de mon corps face à l’effort et je peux donc mieux cibler mes entrainements. De ce côté, l’apprentissage continue.

Capture

A partir du mois d’octobre, j’entamerai la vraie préparation pour la Saintélyon avec des sorties nocturnes notamment, des sorties longues qui vont s’allonger pour atteindre 4h deux semaines avant la course. Je n’oublierai pas de garder des séances de vitesse pour ne pas perdre la main (ou le pied, c’est selon…). Les petites sorties nocturnes en semaine serviront aussi à travailler les changements d’allure dans la pénombre car il y en aura le jour de la course, tandis que les plus longues seront plus pour le côté endurance et préparation du matériel que j’utiliserai en course.

Côté compétition, j’ai prévu quelques échéances avant la date fatidique :

19 septembre : Duo Trail des Crozets – il s’agit d’une course en équipe de 2 où les coureurs effectuent une première boucle en solo d’environ 11km (les boucles sont différentes pour les 2 coureurs) puis se retrouvent au point de départ pour repartir ensemble sur une 3ème boucle de 12km. Au total, chaque coureur aura parcouru environ 23km pour un dénivelé entre 700 et 800m. L’objectif sera d’aller vite et si possible de bien figurer au classement.

4 octobre : c’est la Course de la Passerelle des Lacets du Lizon. Il se peut que je la cours mais il y a de grandes chances que je sois plutôt du côté organisation.

11 octobre : j’avais initialement prévu de faire les 35km et 3300m de D+ du Trail des 7 Monts mais il se pourrait qu’un rendez-vous familial m’en empêche. Je me rabattrais peut-être alors sur l’Enjambée de 15km.

31 octobre : Izernight. Là, ce sera la vraie course de préparation finalement car c’est une épreuve nocturne et la dernière fois que j’y suis allé, il neigeait plein pot! Je m’alignerai sur le parcours de 23km. Je pourrais ici tester une partie du matériel prévu pour la Saintélyon.

Vous le voyez, c’est la rentrée des enfants mais aussi des baskets! Ce sont donc 3 mois qui vont être assez chargés avant de terminer l’année en beauté avec la mythique Saintélyon.

Et vous, cette fin d’année, vous avez prévu quoi?

rentree

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu