UTTJ 2015 – Une aventure inédite!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

UTTJ 2015 – Une aventure inédite!

En écrivant cet article sur cette édition 2015 de l’UTTJ, je navigue entre déception et satisfaction. Déception car tout ne s’est pas passé comme prévu, déception parce que j’avais un défi à relever, déception parce qu’on attendait après moi. Satisfaction parce que j’ai passé un magnifique week-end de course, satisfaction parce cet UTTJ 2015 était une belle grande fête que je n’oublierai pas de si tôt.

MES DECEPTIONS

UTTJ-SOLIDAIRE

J’ai placé cet UTTJ sous le signe de la solidarité. J’avais un défi à relever et manifestement, les conditions de course ne m’ont pas permis d’être à la hauteur. Pour tout vous dire, un peu comme cela s’est déjà produit en fin de course sur la Transju’Trail, j’ai attrapé un coup de chaleur un peu après la moitié de ma première journée. Si vous avez donc suivi ma course, vous savez que j’ai été contraint à l’abandon au sommet de Roche Blanche.

Évidemment, ma première déception est de ne pas terminer la course pour laquelle je me sentais prêt aussi bien physiquement que moralement. Je sais que j’en suis pourtant capable, je l’ai fait l’année dernière. Mais cette année, les fortes chaleurs ont tendance à avoir raison de moi.

Mais là où je suis le plus déçu, c’est que cet UTTJ, je le courais pour La Ronde d’Adrien. Au matin de la course, 11 personnes avaient misées 213 minutes, ces minutes que j’étais censé gagné au final, 213 minutes qui étaient censées se concrétiser en don pour Adrien et l’association de sa maman Cristina. Je me suis investi, des gens m’ont fait confiance et je n’ai pas été à la hauteur, cela me fait enrager au plus haut point!

Comme je l’avais annoncé, si je perdais du temps, je m’étais engagé à faire un don à l’association La Ronde d’Adrien du montant du nombre de minutes perdues. Je n’avais pas prévu le cas de l’abandon, alors je ferai personnellement un don de 50€. Quant aux 11 personnes qui ont joué, le défi n’étant pas relevé, je ne peux pas leur demander de transformer leurs paris en dons. Toutefois, s’ils souhaitent le faire tout de même, ils le peuvent car finalement, ça n’est pas pour moi mais pour Adrien et pour les autres enfants atteint de paralysie cérébrale.

MA SATISFACTION

KAT_1

Mais malgré cela, cet UTTJ là, m’a apporté beaucoup de satisfaction. En effet, une fois la douleur de l’abandon passé, j’ai su rapidement rebondir pour faire de ce week-end un moment mémorable! Si ma course s’est prématurément arrêtée, elle ne s’est pas finie pour autant car le deuxième jour, j’ai rechaussé les baskets pour aller à l’assaut des Monts Jura. Par contre, j’ai troqué mon dossard n°192 par un dossard “FIN“, celui du “fermeur” ou serre-file. Je suis donc reparti le dimanche matin mais derrière tout le monde pour fermer la course, ramener les concurrents les plus lents (même si nous n’en avons finalement pas trouvé et c’est tant mieux!) et débaliser une partie du parcours.

Cette journée fut encore remplie de bons moments, de superbes paysages, de rencontres, de partage. C’est une autre vision de la course, celle de l’autre côté de la barrière, du côté des bénévoles, ceux sans qui la course ne pourrait avoir lieu.

Vous le voyez, mes sentiments sur cette épreuve sont assez mitigés et je tiens tout particulièrement à m’excuser auprès de La Ronde d’Adrien et des 11 personnes qui ont misé sur moi.

Mais au final, que faut-il retenir de cet UTTJ 2015?

Bien que je ne sois pas “finisher”, ce Tour en Terre du Jura est sans doute pour moi la plus belle épreuve à laquelle qu’il m’ait été donné de participer! Évidemment, c’est plus facile pour moi d’en profiter lorsque la plupart des organisateurs et bénévoles sont des copains. Mais quand bien même, cet UTTJ, c’est un vrai week-end de fête où chaque coureur est mis à l’honneur, personne n’est oublié! Alors que sur certaines grandes épreuves, vous retrouverez peut-être les 3 gagnants sur le podium s’ils ne sont pas déjà partis, ici, ce sont 10 coureurs qui sont tous présents sur la boîte pour le plaisir de tous!
A l’UTTJ, si vous n’avez pas fini le premier jour, on vous donne la possibilité de recourir le lendemain.
A l’UTTJ, quelque soit votre classement ou vôtre heure d’arrivée, vous êtes annoncé par le speaker parce que vous êtes autant une star que celui qui gagne.
A l’UTTJ, le vainqueur (Majell, l’australien, 50° aux derniers championnats du monde de Trail, excusez du peu…) accueille le dernier participant qui en termine plus de 6h plus tard.
Au bivouac de l’UTTJ, vous dormez dans la même chambre que le récent vainqueur de la Montagn’Hard, Luca Papi et vous tapez la discut’ avec lui à 7h du mat’ en toute décontraction.
A l’UTTJ, on récompense ceux qui ont participé de près ou de loin aux 5 éditions, qu’ils aient couru ou en tant que bénévole.

kat_3

Tout ceci est possible parce que Sam, l’homme aux manettes, et toute son équipe sont des gens qui ont du cœur et qui savent organiser une course pour des coureurs et non pas pour remplir des caisses. Merci Sam, merci à toute l’équipe, merci à tous les bénévoles!

Si vous n’avez jamais participer à l’UTTJ, je vous recommande plus que chaudement de venir sur l’édition 2016 où vous me verrez assurément mais plus probablement en tant que bénévole que coureur tellement ces gens m’ont donné l’envie de les aider!

Côté course, je vous raconte très bientôt les détails de ces 2 jours dans mes prochaines articles!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu