Un rapide Trail des Lacs 2016

Pas de photos, pas d’images, tout aura été très vite sur ce Trail des lacs version 2016 ! D’abord non prévu au programme de mes courses, je me suis finalement décidé pour aller y faire un tour sur le petit parcours non chronométré de 10km et faire une séance de vitesse avant mon Marathon de Genève.

Évidemment, avant un marathon “à plat”, je n’allais pas m’amuser à faire un long trail avec du dénivelé, ça ne correspondait pas vraiment en terme de préparation. Le Trail des Lacs ayant lieu 2 semaines avant Genève, j’avais prévu de faire l’impasse sur cette course. Ça n’est finalement que cette semaine que je me suis décidé à y aller tout de même mais pour une séance d’intensité en m’engageant sur le parcours de 10km.

Tout commence par l’inévitable parcours du combattant pour aller m’inscrire! Il faut entendre par là que tous les 3 mètres environ, je croise une tête connue avec laquelle j’engage la discussion… Heureusement, je suis venu en avance! C’est donc avec plaisir que je rencontre les coureurs du Team Trail Jura présents (Ivan, Marion, Thomas, Cyril, Romain…), ceux des Lacets du Lizon (Sylvie, Alain, Arnaud, Eric, Julien, Nono, …), mon ex-collègue Franck, les acharnés du mercredi soir (les Christians, Béné, …) et les autres (Fabrice,…). Bref, je m’inscris et là, premier couac : plus de dossards imprimés! Tant pis, je courrais sans dossard (ils ont bien été imprimés par la suite mais les épingles étant dans la voiture, je ferais sans).

9h30 : Départ des grandes courses, le 17km et le 34 solo et relai. Je reste là pour souhaiter une bonne course aux copains et une fois qu’ils sont partis, je retourne à la voiture pour me changer et m’échauffer un peu.

10h : C’est notre tour. Nous sommes 114 partants sur le petit parcours “découverte”. C’est un tracé à priori facile puisqu’annoncé à 11km et 230m de D+. Bon, en réalité, ça c’est un peu corsé car ma montre enregistre 11.4km et 450m D+!!! Mais ça, au départ, on ne le sait pas alors on part confiant.

Sur la ligne, devant moi se dressent 3 jeunes qui doivent bien avoir 20 ans de moins que moi, tous 3 chaussés en magnifiques Salomon S-lab rouges et noires et visiblement prêts à en découdre. Cyril, qui prendra le 2ème relai sur le 34 après Marielle est à côté de moi pour faire le 1er km et taquiner les jeunes.

Allez, on part. Tout commence par une traversée de Clairvaux pour rejoindre le lac avant d’entamer les 1ères hostilités. Les 3 fous furieux attaquent déjà, ils sont à 17-18km/h et Cyril les suit. Moi, je reste prudemment derrière, à 15-16km/h, ne souhaitant pas me griller et pensant résister sur la distance. Que nenni! Plus on avance et plus les 3 flèches prennent de l’avance. Je reste toutefois au contact pendant 2km avant de les perdre de vue. C’est même un autre petit jeune qui me passera devant alors je l’encourage à aller chercher la tête de course.

On se promène ensuite au bord du lac avant daller chercher les chemins bien boueux suite aux averses de la veille. Je suis à distance respectable du jeune qui m’a doublé, sans toutefois pouvoir revenir sur lui sur cette portion. Et ça sera pire car malgré mon attention toute particulière sur mes appuis, le pied droit glisse sur un cailloux et me voilà tout le flanc gauche dans la boue! J’ai bien fait de m’habiller en blanc aujourd’hui… Je me relève aussi sec, je m’aperçois que j’ai le genou en sang, ça tire un peu mais je repars.

Juste après, les singles deviennent techniques et ça me permet de reprendre du terrain sur mon prédécesseur. Je crois que ces jeunes, finalement, s’ils courent très vite sur terrain sec, ont plus de mal et un manque d’expérience sur les terrains plus compliqués. Tant mieux pour moi. Bon, cela dit, il reste devant et reprend de l’avance en haut de la côté sur un sentier qui ressemble plus à une cascade qu’autre chose. Je passe les 5km en 23 minutes tout pile (enfin ça, je ne le verrais qu’après car ma montre est noire de boue).

S’en suit une belle longue montée. Je garde toujours mon lièvre en vue, il a un peu plus de mal et moi je reviens doucement. En plus, il a des problèmes de lacets apparemment alors ça m’aide à le reprendre. Et ce qui devait arriver arriva, je reviens sur lui juste avant la derrière grande descente. Je le double et … je tombe! Cette fois-ci, côté droit, comme ça, toute la déco du maillot est refaite!!! Je me relève, il me demande si ça va, je lui réponds que oui et je repars devant. Et là, je ne sais pas si ma chute l’a troublé mais dans la descente, je grignote régulièrement du terrain jusqu’à ne plus le voir derrière moi ! Alors je maintiens un rythme à 15km/h, je temporise dans la derrière petite côte. Il n’est définitivement plus là. Il ne me reste qu’à finir au plat sur une allure régulière, sans forcer.

Je passe la ligne en 0h58’12 à ma montre (que j’ai un peu nettoyé) et je finis 4ème derrière les 3 despérados en Salomon que je n’aurais jamais revu du parcours! Finalement, c’est pas si mal, je suis le 1er “vieux” ! je suis assez content de ma gestion de course, malgré les chutes, je n’ai pas craqué, j’ai même pu revenir en fin de course. L’année prochaine, je m’attaque au “kid-trail” pour avoir plus de chances!!!

Comme nous sommes invités à midi, je ne traîne pas et repars assez vite avec des fringues dégueu et des genoux ensanglantés! Du coup, dimanche après-midi, ce sera séance nettoyage chaussures et vêtements…

Et maintenant? Et bien, déjà, on va ressortir les skis car il a neigé cette nuit (si, si, un 25 avril), à force de courir après le printemps, on s’est fait rattrapé par l’hiver! Et puis on va finir cette préparation pour le Marathon car mine de rien, c’est bientôt!!!

Fermer le menu