Trail Val de Loue : 2 courses en un week-end !

Trail Val de Loue : 2 courses en un week-end !

tvdl - 12 - 19km - finQuel week-end ! Ma première participation au Trail Va deLoue de Quingey et surtout, la première fois que j’enchaine 2 courses dans le week-end !

Faisons les choses dans l’ordre :

1 – Préparation

Côté entrainement, j’ai un peu de volume avec ma folle semaine de ski, j’ai repris la course il y a 2 semaines et même si je n’ai vraiment pas forcé ces derniers jours, je me sens prêt pour affronter ce week-end de folie. Côté matériel, par contre, c’est un peu plus compliqué. Parmi les courses, il y a une nocturne et j’ai donc besoin d’une lampe frontale. Suite à la Rubatée Blanche, je me suis aperçu que la mienne est plus que limite, je n’y vois plus grand-chose en fait, d’où le besoin d’investir. Là, je ne fais pas dans la dentelle, j’opte pour la Petzl Nao, le top du top selon les avis, descriptifs, … JE commande, je reçois, je branche (parce qu’elle se branche sur l’ordi pour pouvoir régler les intensités, luminosités, faisceaux, etc… via une application) et là, c’est le drame : l’appli fournie par Petzl me demande une mise à jour et me flingue la lampe, elle ne marche plus ! Après échanges téléphoniques et mail avec Petzl, je dois la renvoyer pour analyse. J’avoue que de ce côté, le SAV a l’air de bien fonctionner (à suivre). J’appelle alors au secours pour ma course et là, rien que 4 amis trailers se proposent pour me prêter une frontale ! C’est ça aussi l’esprit TRAIL !!! L’ami Romain de chez GAVAND Sport à Clairvaux me prête donc la sienne et c’est aussi une Petzl NAO !

2 – Samedi 16 mars : la Nocturne

tvdl - 02 - nocturne - départPour cette première course, c’est une nocturne de 20km. J’arrive un peu plus de 30 minutes avant le départ, juste le temps de me préparer mais pas de m’échauffer. Pas grave, on profitera des premiers kilos pour ça. Une bonne ambiance sur la ligne de départ  et après le briefing de Jean-mi, on s’élance. Je pars assez tranquille, j’ai 2 courses à faire, faudrait voir à pas se griller ! Le rythme est bon tout de même, aucune idée de ma position, je suis sans broncher les coureurs de devant. Le parcours démarre par quelques kilomètres de bitumes puis chemin blanc et presque immédiatement, un single dans la forêt avec des caillasses un peu partout… Je poursuis à mon allure et dès que je chemin s’élargit, je double un peu voir beaucoup dans les descentes ! Là, je retrouve un ancien collègue, on discute (ce qui nous vaudra de se faire surprendre par la boue en bas du chemin) puis je pars devant pour une longue, longue descente. Du coup, je double encore mais je me dis que ça va forcément remonter ! Alors je me cale avec au autre coureur et on discute encore… il m’indique notamment la prochaine difficulté : une montée en lacets peu pentues mais assez longue jusqu’au ravitaillement. Effectivement, c’est bien cela qui nous attend et je dois dire que la file de lucioles dans les lacets c’est assez sympa. On s’élève donc et on peu alors profitertvdl - 05 - nocturne - ravito de la vue avec les lumières des villes avoisinantes et puis c’est le ravito. Là, grosse ambiance, les mecs sur place ont la pêche sous leur tente bardé de lumières. On se croirait à Noël ! Mon collègue me rattrape et repart devant. Moi, je profite des festivités encore un peu avant de repartir. Là, je rattrape un duo qui sont tout étonné de voir arriver sur eux un halogène ! J’en conclue que la Petzl Nao est vraiment un bon choix, on y voit presque comme en plein jour ! Côté parcours, c’est une portion vallonnée suivie d’un creux dans une combe. Je marche à la remontée et repart dès que c’est moins raide. Nous rattrapons l’itinéraire de départ (le passage technique en single) et là, j’accélère car je reconnais et je sais qu’il n’y a plus que de la descente. Je n’ai toujours aucune idée de ma position jusqu’à ce que j’entende le micro annoncer la 1ère féminine et justement, c’est la fille que je suis en train de rattraper ! Elle a un peu trop d’avance alors je ne termine qu’à une poignée de seconde. Un coup d’œil au panneau d’affichage, je suis 41ème. Super content de mon temps sous les 2h.

(1h58), c’était l’objectif. Encore plus content quand au final, je vois qu’il y a 147 arrivants. Finalement, c’est une très belle place !

QUINGEY_NOCTURNE_2013_SCRATCH

Le récapitulatif de ma course sur Movescount

3 – Dimanche 17 mars : le 19km

tvdl - 08 - 19km - vueAprès une courte nuit chez ma belle-sœur (Lenny nous a réveillés à 6h), je repars à Quingey pour la 2ème course du week-end. Il a plu dans la nuit, je m’attends au pire dans les chemins. Beaucoup plus de monde au départ car coureurs du 34km sont avec nous. J’en profite pour faire le tour des popotes : « Salut Sangé, bravo pour ta victoire d’hier soir… Salut Simon, salut Romain, au fait, super ta lampe, merci…Salut Lucas, alors la gagne aujourd’hui ? Salut Coralie, c’est la reprise du trail ? ». Le départ est donné et on part sur 2 kilomètres de goudrons avant d’attaquer la première côte. Je suis Coralie mais juste 1km, après, elle me lâche littéralement. Faut dire, j’ai déjà 20 bornes dans les cannes et ce matin, il va falloir gérer. La première difficulté donc est pleine de … boue ! On s’en doutait, c’st confirmé : en plus de la fatigue, il faudra lutter pour se rétablir à chaque glissade, se concentrer pour savoir où mettre ses pieds. Bon, là, j’ai choisi rapidement : je marche ! Dès qu’on arrive au sommet, je relance pour rattraper mon retard en descente, ce qui marche assez bien. Mais évidemment, on repart sur une montée… et je remarche. Nous avons fait 7km environ et ça devient dur pour moi. Le moral est bon mais les jambes sont lourdes. Ca grimpera comme ça jusqu’au ravito où j’en profite pour faire des réserves. La suite est tout aussi compliquée : un chemin bien large, plutôt descendant mais complètement boueux… on alterne entre course, glissades, marche… Une fois sorti du bourbier, on se retrouve sur un chemin de crête très technique au milieu des bois, du jus de chaque côté, des pierres un peu partout. On peut enfin courir à condition de ne pas se prendre une caillasse ! Ensuite, c’est assez vallonné jusqu’à une espèce de côte à peu être entre 15 et 20%, boueuse à souhait, jonchée de feuilles mortes ! Mais curieusement, je me sens mieux et même si évidemment je marche, je double !tvdl - 10 - 19km - montée Ensuite, les 6 ou 7 derniers kilomètres sont les mêmes que la veille, je connais donc les difficultés et j’ai beaucoup moins de mal à gérer. JE passe la lgine en 1h59 (toujours moins de 2h !) et là, au secours : j’ai perdu la puce en course, elle s’est décrochée. Je file voir immédiatement le gars à la table chrono, je lui donne mon temps à ma montre et il m’insère tout de suite dans le classement. Bel esprit, merci à lui. Du coup, je me retrouve 125ème sur 308 arrivants. Je suis aussi satisfait même si c’est un peu moins bien que la veille. Si la fatigue s’est faite un peu ressentir, c’est surtout toute l’énergie à combattre la boue qui m’a dérangé. Vainqueur du jour, évidemment, c’est Lucas et Sangé fini 3ème après la victoire sur le nocturne !

QUINGEY_19KM_2013_SCRATCH

Le récapitulatif de ma course sur Movescount

En résumé, de beaux parcours et comme toujours une belle ambiance. Je suis complètement satisfait de mes 2 courses au final avec un temps cumulé de 3h57 pour 39km parcourus et 1200m de dénivelé. C’était vraiment une bonne expérience qui pourra peut-être être renouvelée sur l’UTTJ en relais.

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu