Tous les rêves sont possibles – Marcel Zamora

Tous les rêves sont possibles – Marcel Zamora

Grâce à la Runnosphère et à son partenariat avec les éditions Amphora, j’ai récemment eu l’occasion de lire « Tous les rêves sont possibles » de Marcel Zamora.

Vous ne connaissez pas Marcel Zamora ? Et bien avant de lire ce livre, moi non plus, je n’en avais jamais entendu parler. Alors rapidement, avant de le recevoir, je me suis renseigné et autour de moi, il apparaît que ce « Marcel » est surtout connu de mes connaissances triathlètes… Et pour cause puisque le monsieur a « juste » remporté 5 Ironman de Nice d’affilé et 4 Embrunman. Marcel Zamora, espagnol de son état, est donc une grande figure du triathlon comme un certain Killian Jornet pourrait l’être en trail.

Petit rappel pour les néophytes comme moi : Le triathlon est une discipline olympique combinant 3 sports : la natation, le cyclisme et la course à pied. Alors que la course olympique se dispute sur la distance dite “M”, soit 1500m de nage, 40km de vélo et 10km de course à pied, un Ironman est un peu plus démesuré puisqu’il faudra effectuer 3800m de natation, 180km de vélo et un marathon (42.195km) de course. Quand à l’Embrunman, c’est encore un peu plus fou puisque le parcours de vélo compte 190km dont le franchissement du col de l’Izoard ! Donc, ce Marcel Zamora a remporté ces 2 courses à Nice et Embrun 9 fois en tout !

Dans  « Tous les rêves sont possibles », Marcel nous embarque avec lui dans un Ironman de Nice « fictif ». Nous le suivons donc tout au long de la course, depuis la préparation, le départ de la course, la nage dans la baie de Nice, la longue promenade à vélo et enfin le marathon sur le bitume de la promenade des anglais. Mais ce qui fait l’originalité de ce livre, c’est que Marcel ne fait pas que raconter sa course : non seulement il nous la fait vivre en nous narrant son histoire à la première personne mais en plus, il nous éclaire sur la manière dont il en est arrivé à ce stade sous forme de « flashback ».

Ainsi, alors qu’il s’est jeté à l’eau pour cet Ironman, nous apprendrons comment il est venu à nager dans son club de natation de Barcelone, alors qu’il grimpe les cols du circuit vélo, il nous en dira plus sur son admiration pour Marco Pantani, etc… Marcel traite alors de multiples sujets : l’entrainement, la diététique, les compétitions, ses idoles, le dopage, son professionnalisme « approximatif »,…

C’est surtout un livre très intéressant pour comprendre les sacrifices que doivent faire les athlètes de haut niveau sur des sports encore peu médiatisés comme le triathlon, les choix difficiles dès l’enfance qu’il lui aura fallu faire, le temps passé à l’entrainement…

Pour moi, ça aura été une vraie découverte sur ce sport et de ce champion, un livre facile à lire même si la traduction espagnole est parfois un peu approximative. Si vous aimez les sports d’endurance, en particulier le triathlon, je vous le recommande, il coût moins de 15€.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu