La Rubatée Verte

La Rubatée Verte

Parfois, on se demande pourquoi on se retrouve à 2000 sur la ligne de départ d’une course alors qu’à côté de chez soi, il y a de très belles courses qui dépassent largement les attentes d’un trailer ! J’ai découvert cette année la Rubatée Verte à Lajoux et je dois vous dire que j’en reviens ravi !

D’abord, pour le principe, je vous rappelle ce qu’est la Rubatée (si vous avez lu mon dernier article sur la Rubatée Blanche du mois de février, vous le savez déjà, vous pouvez passer ce paragraphe !) : Le terme “Rubatée” vient du vieux français “rabater”, qui désignait le caractère remuant des vaches, au printemps, après avoir passé tout l’hiver dans l’étable (source : site de la Rubatée Verte). Il s’agit donc des festivités qui accompagnent la sortie du troupeau après avoir passé l’hiver dans l’étable.

Avant le départ

A Lajoux, ça fait des années qu’on y fait la fête en ce 2ème week-end d’août et ça fait 23 ans qu’on y court un cross. Alors évidemment, je comprends bien qu’une course de 9km (2 tours de 4.5km) n’attire pas foule à côté de défis un peu fous de plus de 150km dans des paysages qu’on voit qu’en partie parce qu’on y court essentiellement la nuit ! Mais juste pour vous dire le niveau, cette année, à la Rubatée Verte, c’est « juste » Xavier Thévenard (ex-æquo avec un de ses potes) qui arrive en tête ! Oui, oui, le même qui a à remporté la Transju’trail il y a 3 mois, qui fini 3ème du 80km du Mont-Blanc il y a 2 mois, qui gagne l’Endurance Trail des Templiers en 2011 et qui a remporté la CCC en 2010… ça laisse rêveur non ? Et bien nous, petits jurassiens sans prétention, et bien on court régulièrement avec lui et ce fut encore le cas de week-end !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enfin, quand je dis « on court avec lui », on court surtout derrière lui… très loin derrière… Pour ma part, après 30’’ de course, je devais déjà être près de 100m derrière… Pourtant je suis parti assez vite, même peut-être trop ! Bref, on commence par la plus grosse côte de la course (qu’il faudra refaire puisqu’il y a 2 tours) que je monte assez facilement en fait (plus de 10km/h !). Aux 2/3, je vois que Marion est juste devant alors je décide de lui emboîter le pas. Bon, ce petit jeu aura tenu environ 2km mais Marion, pour sa 1ère course sous les couleurs du Team Trail Jura, elle a fini 2ème féminine… elle va trop vite pour moi ! Alors je décroche et … je souffre (mais en silence) pour continuer la phase ascensionnelle de la course… Petit point d’eau (chouette) mais j’en mets la moitié à côté… Puis ça repart sur un terrain vallonné où je vois que Marion est déjà à l’autre bout du champ… Je décide de baisser le rythme si je ne veux pas finir asphyxié et arrive au bout de mon 1er tour. Petit bisou en passant à mon fils qui est là en train d’aider la dame qui note les dossards en applaudissant les coureurs (bravo papa !).

Bravo Papa

J’entame ma 2nde boucle avec cette fameuse côte que cette fois, j’ai beaucoup plus de mal à monter ! Même en haut, la relance est difficile. Cette fois c’est sûr, je paye cash mon départ rapide ! A ce moment, c’est la fête, tout le monde me double (enfin 5 ou 6 coureurs en profitent)… je continue su mon allure mais sans lâcher prise pour autant, j’évite de trop me faire distancer par les doubleurs… Et puis à un peu plus de 2km de l’arrivée, je retrouve de la fraicheur, surtout au moment où Claude (l’ancien qui parcourt tous les trails en annonçant la place des coureurs qu’il croise… Riri le connaît, il l’a vu aux 7 monts) m’annonce 50ème. A partir de là, je me mets en tête de rester dans les 50 alors j’allonge la foulée. Ca tombe bien, ça descend alors j’en profite pour reprendre quelques coureurs. Je compte les places:  je suis 48…47…46… Dernière traversée du champ, je rattrape un coureur… Dernier virage, je sprinte et le double… Je dois finir 45ème !!!

Bon, il se trouve que Claude a dû faire une pause à un moment car au final, Laetitia m’annonce que je termine 53 en 47 minutes… Pas grave, vu mes performances de la matinée, je m’en contente volontiers.

A l'arrivée

Le reste de la journée, c’est remise des prix, apéro blanc-cassis, repas champêtre et grosse kermesse pour les petits comme les grands avec uniquement des jeux fait maison. Vraiment sympa ! Et puis arrive le moment le plus attendu de la journée : le tirage au sol du LOTO-BOUSE ! Vous connaissez ? Non ? Je vous explique : Dans une grille de 20 x 20 cases, vous en choisissez une (ou plusieurs, c’est 2€ la case). Une fois la grille remplie (ils en ont rempli 2, c’est vous dire le monde qui était présent), c’est le moment du tirage au sort. Pour cela, la même grille est représentée grandeur nature dans un pré dans lequel sont parquées 3 belles vaches bien de chez nous (vous savez, celles qui viennent de sortir de l’étable, celles qui « rabatent » !). Dès qu’un des bovins dépose une belle bouse de qualité, il n’y a plus qu’a identifier la case gagnante ! Côté lots, le chanceux remporte 155€ et les cases avoisinantes valent 8€ ou 15€. J’avais misé sur 2 cases, j’ai aussi été parler aux vaches avant le tirage au sort mais elles n’ont pas dû bien comprendre… J’aurai pu doubler ma mise à 1 case près !

La kermesse de la Rubatée Le Loto-Nouse

Nous avons dû rentrer mais la fête continuait le soir avec repas et feu d’artifice.

Vraiment, une bien belle journée, sportive et festive avec une ambiance bien meilleure que dans les courses-usines ! Franchement, si vous êtes en vacances dans le Jura en Août 2014, je vous conseille de venir, même si vous ne courez pas. Venez avec vos enfants passer une vraie belle journée dans le Haut-Jura !

Tirage au sort du Loto-Bouse

Cet article a 4 commentaires

  1. Avatar

    Ca al’air vraiment sympa. C’est vraiment ce côté-là que j’aime dans les courses: le côté festif. C’est triste d’arriver, de courir, de repartir…
    Si un jour, on passe nos vacs dans le Jura, on y pensera!!

  2. Avatar

    Bravo Lolo ! Moi, j’adore ton site et cette nouvelle présentation…

    Continue ainsi et éclate-toi !

    Bises à la famille !

  3. lolotrail

    Retrouver une bande de copains, se faire mal aux cannes tout en se faisant du bien, se faire ensuite mal au gosier, le tout en famille… c’est ça qu’c’est bon!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu