Marathon Relai de Montpellier : Baskets ou palmes?

Après 5 saisons presque exclusivement orientées Trail, j’ai eu envie de changer un peu mes habitudes en cette fin d’année, histoire de finir 2014 sans pression, sans objectif, après avoir beaucoup travaillé pour ma TDS depuis le printemps. Alors l’appel au secours de Marie (La fille aux baskets roses) pour trouver un coéquipier pour un marathon relai n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd…

A l’origine, le Marathon-relai de Montpellier devait être un rassemblement Runnosphère. Si l’idée est un peu tombée à l’eau, Marie n’a pas jeté l’éponge et moi, j’ai plongé!

Oui, vous l’avez remarqué, j’emploie des termes plutôt “humides” … Il faut dire qu’à une semaine du rendez-vous, l’Hérault n’a pas été épargné par les derniers épisodes cévenols, la région étant totalement inondée chaque semaine depuis un mois. Alors évidemment, je compatis, je suis de tout cœur avec les sinistrés et j’espère qu’ils se dirigent vers des jours meilleurs parce qu’ils doivent bien en baver! Mais d’un point de vue plus “égoïste”, j’espère surtout que cette météo désastreuse va finir par se calmer parce que j’aimerai bien pouvoir aller me frotter à cette course!

D’ailleurs, voici une petite présentation :

L’organisation nous vend ici “le plus grand marathon-relai de France“. Alors, il n’est pas précisé sur quel critère il est plus grand que les autres… peut-être que le marathon à Montpellier fait 43 ou 44km??? Non, je me dis que ça doit être le plus fréquenté. Il faut dire qu’à l’automne, aller courir dans le sud, c’est plus engageant que dans le Pas de Calais…
Bref, ce 19 octobre 2014, dans la préfecture héraultaise, nous aurons droit à un marathon solo, un marathon relai par équipes de 2 ou 6 (tiens, pas 4…), un marathon “entreprise”, des courses enfants, une marche nordique (à Montpellier???) et même un Footing Dèj’ (courir en mangeant? c’est original… ah non, c’est juste un footing de 45′ suivi d’une collation). Effectivement, c’est un programme qui peu attirer pas mal de monde.

Côté technique, les relais sont assez bizarrement découpés. Enfin, pas pour les équipes de 2 puisque là, c’est un semi chacun. Mais pour les équipes de 6 puisque les relayeurs devront faire des distances allant de 4 à 11km. Cela dit, il y en a pour tout le monde comme ça! Sachez que vous pouvez également faire la marche nordique en relai à 6, si, si.

Bon, après, toutes les infos sur la course, vous pourrez les retrouver sur le site www.marathondemontpellier.com.

Et l’équipe Runnosphère alors?

Et bien elle sera composée de 2 relayeurs si vous avez tout suivi depuis le début, avec Marie et … et? …et? mais oui, et moi !!! (pourquoi je vous parle de cette course à votre avis???).
Pour ce qui est de Marie, elle court le plus souvent sur route (elle a bien tenté le trail mais ça ne lui a pas réussi), on la voit régulièrement sur des 10 ou 20km, elle a déjà fait un semi (peut-être même plusieurs d’ailleurs) et rêve de son premier marathon. Bon, par contre, comme elle aime bien que les gens aient le temps de contempler ses baskets roses, elle ne va pas trop vite et vise sur cette course un temps de 2h au semi.
De mon côté, profil complètement inverse! Des marathons, j’en ai déjà fait ais avec au minimum 2000m de dénivelé. Autant dire qu’il m’a fallu à chaque fois 6 ou 7h pour les boucler!!! Je suis loin d’être fan de la course sur route, d’autant qu’au début, le moindre passage sur le bitume lors de mes sorties trail me faisaient mal aux genoux! Néanmoins, j’essaie de travailler un peu ma vitesse. Plus jeune, j’étais assez rapide (peut-être trop, les filles ne me rattrapaient jamais…) mais avec le trail, je pense avoir un peu perdu. Je m’efforce bien de garder des allures soutenues sur des trails courts (10 à 15km), ce qui est impossible de faire sur du plus long (enfin pour moi). Je n’ai donc jamais fais de course sur route et encore moins un semi. Je me fixe malgré cela un objectif d’1h30, soit 14km/h de moyenne mais je ne suis pas sûr d’y arriver.

Si tout se passe donc comme convenu pour nous, l’équipe Runnopshère devrait franchir la ligne d’arrivée après 3h30 de course, ce qui serait un temps honorable pour un marathon solo…

Je suis donc impatient d’y être, d’autant que ce sera l’occasion de passer un week-end dans le sud en famille et de faire plus ample connaissance avec Marie que j’ai juste croisé à Chamonix cet été. Non, vraiment, ma seule crainte, c’est quel temps de vais bien pouvoir aire si je dois courir avec des palmes!!!

Cet article a 2 commentaires

  1. Avatar

    Bon, d’un autre côté, dans l’eau avec des palmes tu sentirais moins le bitume !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu