Course de la Passerelle 2013

Il y a 2 jours, je vous annonçais mon état de forme et mes objectifs pour cette 18ème édition de la Course de la Passerelle de Pratz. La course est maintenant passée, alors, quels résultats?

Course de la Passerelle

Levé de bonne heure ce matin avec le biberon du petit dernier (à 6h00), je me réveille doucement, petit déjeuner, tranquille… Et vers 7h30, je sors de la maison pour rejoindre les collègues des Lacets du Lizon après une grande route d’environ… 5 minutes à pied !

lacets du lizon

Préparation de l’aire d’arrivée, pose des barrières, installation des tables d’inscription… et les coureurs commencent à arriver. C’est toujours un grand plaisir de rencontrer tous ses coureurs avec qui on a fini par sympathiser. Il faut dire qu’on se retrouve sur toutes les étapes jurassiennes, tout au long de l’année alors on commence à tous se connaître!

A 8h30, départ de la randonnée. Je décide alors de faire un petit échauffement léger pour aller vérifier quelques éléments de balisage sur le début du parcours. Puis vers 9h00, je pars pour le vrai échauffement avec Philippe (Bourgine) qui découvre le parcours et surtout ses 2 premiers kilomètres. Pendant ce temps, les coureurs affluent, le nombre d’inscrit gonfle pour atteindre le nombre de 152 avant le départ, record absolu pour l’épreuve de la Passerelle. Je crois que les opérations com’ dans les magasins de sport du coin, sur les réseaux FB et autres ont porté leurs fruits, c’est super!

Passerelle 6

9h20 : Départ fictif. Nous nous rassemblons tous devant la tente pour le départ fictif car le vrai départ aura lieu 500m plus loin, devant la mairie de Pratz. A 9h28, tout le monde est prêt à en découdre mais également très attentif pour le rapide briefing et la présentation du balisage (merci Miguel d’Essmotech pour nous avoir prêté les Stakes). Pour ma part, je suis prêt et bien décidé à faire en sorte d’atteindre mon objectif du jour, courir sous la barre des 1h!

9h30 : Coup de fusil, le départ est donné! Ça part très vite devant et moi, qui me suis placé sur la 3-4° ligne, je prends le rythme. Tout de suite, je me dit que c’est un peu trop élevé alors je ralentis un peu. Je me retrouve dans un bon groupe avec Philippe, Marion (Team Trail Jura), Renaud (Colin, organisateur de l’Eco-Trail des Lacs)… Nous parcourons les 2 premiers km de bitume en faux plat aux alentours de 13.5 km/h, ce que finalement, je trouve un peu rapide même si j’ai eu l’impression de gérer.

Juste après, nous entamons les chemins blancs qui vont s’élever de plus en plus. Le gros du dénivelé de la course va se faire à partir de maintenant. Marion passe devant, je ne la reverrai pas. Je ralentis un peu car je sais ce qu’il m’attend, je dois garder du jus. Cela dit, on tourne toujours près de 9 km/h et c’est encore au-dessus de ce que je comptais faire. Du coup, je trouve bien difficile la fin de la côte dans les singles et j’arrive au sommet à Tré-la-Roche en 20 minutes (pour 4.5 km environ). Là, je suis obligé de m’arrêter boire un coup, je suis cramé. Mais je vois Renaud qui me passe sans faire de pause avec 2 ou 3 autres gars. Du coup, je repars et je lâche les chevaux dans la descente qui suit. Je repasse tout le monde. Mais sur les 3 kms suivants, j’ai du mal à relancer et je me contente alors de tenir le rythme en suivant Julien (mon vendeur de volailles du marché de St Claude!) à distance, je limite la casse quoi!

Passerelle 4

Puis c’est au tour de Renaud de repasser devant et je l’accroche jusqu’à la Ragea puis dans le sentier boueux qui suit, jusque dans la montée raide (mais courte) qui nous emmène sur le chemin des crêtes. Je fais la montée en courant et c’est une erreur. Je repasse bien devant Renaud mais ensuite, impossible de relancer dans les “coup-de-cul”. Renaud repasse et j’accroche. Par contre, dès que le profil redescend, je double à nouveau et là, j’ai l’avantage du terrain, je sais que les grosses difficultés sont passées, je peux accélérer.

Je passe le belvédère de la Scia sans m’arrêter au ravitaillement cette fois, et j’enchaine le single qui suit pour reprendre les 2 coureurs de devant. J’en passe un et au sommet de la 1ère grosse descente, je raccroche Julien et le double au milieu. Il me reste juste un petit bout vallonné à gérer et je m’en tire pas trop mal, gardant ma position. Sans encombre, j’arrive “Sur le Gy” pour entamer la 2ème grosse descente. Là, en haut, un coureur avance bien lentement. Je me dis que soit il a peur des descentes, soit il s’est cramé sur le début de parcours pour être déjà là en avançant si lentement! Je le passe donc en filant entre les arbres (pour voir la manœuvre, regardez la vidéo ici, j’ai refais la même!) et enchaîne je single tout en faisait attention où je mets les pieds. Et oui, la météo pluvieuse de la veille a rendu les chemins très glissants mais là encore, ma connaissance des lieux me permet d’anticiper beaucoup sur les racines et les cailloux.

Fin de la descente, je rentre dans Pratz en 56 minutes. Là, je dis au signaleur qu’il faut que je me dépêche, j’ai moins de 4 minutes pour finir le dernier gros kilomètre qu’il me reste avant la ligne. Nous sommes à nouveau sur du bitume, j’ai personne devant, personne derrière, je déroule et accélère comme je peux. J’emprunte la rampe d’accès pour la Passerelle (il faut bien qu’il y en ait une!) et PAN ! Dès que je pose le pied sur la 1ère latte en bois, ma Kanadia se dérobe et je chute!!! Vite, je me relève et repars en essayant de retrouver, avec du mal, le rythme sur lequel j’étais. Je file comme ça jusque la ligne d’arrivée où je vois mon père et mon fils qui m’attendent.

Passerelle 3

Un coup d’œil sur la montre : 0h58m42 ! Objectif atteint! Voilà de quoi être fier! Cerise sur le gâteau, je pointe 28ème au classement sur les 152 arrivants, j’ai donc encore gagné 2 places sur mon classement de l’an passé! Je prends mon fils dans les bras, je fais le tour des popotes des copains arrivés avant moi, comme d’habitude, on discute, on se félicite toujours dans une super ambiance! Et puis c’est l’heure de rentrer à la maison pour l’anniversaire de ma petite femme.

Le soir, je jette un œil sur le classement qui confirme ma place et mon temps. Je découvre que je termine à quelques secondes juste derrière Marion qui remporte la course chez les féminines. Marie avec qui nous avons reconnu le parcours la semaine dernière est 2ème fille chez les séniors. Noël, comme d’hab est en haut du podium V2. Côté scratch, Stephane Choulet après sa blessure fat un retour gagnant en 48 minutes, Aurélien (Team Trail Jura) lui laisse donc son titre mais reste sur le podium en 3ème place. Au pied de la boîte, Seb Jeu.

passerelle-podium-filles

Pour résumer, cette 18ème course de la Passerelle a été une édition de tous les records : 152 participants, mon objectif atteint avec un temps de 0:58:42 et mon meilleur classement (28°). Une organisation toujours au top (je suis content d’y avoir contribué cette année), tout comme la convivialité qui reste le maître mot de cette épreuve!

Passerelle1

Rendez-vous donc l’an prochain pour la 19ème Course de la Passerelle!

Le classement scratch

Ma course en chiffres sur Movescount

Cet article a 9 commentaires

  1. Avatar

    bravoooo pour cette et ton objectif réussis ! j”ai entendu dire que le balisage était très bien ^^
    😉

    1. lolotrail

      Merci Carole! Je dois dire qu’avec les amis des Lacets du Lizon avec qui nous avons fait le balisage vendredi, on est assez fier! On n’a pas économisé sur la rubalise mais personne ne s’est perdu!

  2. Avatar

    Bravo pour ta course ! Un joli temps au chrono

  3. Avatar

    C’est vrai qu’on a pas arrêté…Je te passe, moi non plus 😉
    C’était bien sympa, j’aurais bien voulu t’accrocher à La Scia.
    Je savais qu’en la descente si je te laissais repartir, je te reverrais plus et c’est ce qui c’est passé…

    1. lolotrail

      Et ouaaaiss! J’te croyais plus fort Renaud !!! 😉 L’avantage du terrain a fait que je savais exactement où accélérer et ou faire attention! Les 7 monts dimanche?

      1. Avatar

        Et non pas de 7 monts cette année…Je dois pas m’échapper trop longtemps au cas où je doive descendre à la mat…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu