2019 – SAISON 10 : ANNEE DE TRANSITION ?

2019 – SAISON 10 : ANNEE DE TRANSITION ?

10 ans déjà. 10 ans que j’ai décidé de prendre une paire de basket et de courir dans les montagnes avoisinantes. 10 ans que j’ai porté mon tout premier dossard sur un trail. Je ne compte pas vous faire le bilan de ces 10 années passées mais juste de cette saison 2019 qui se démarque un peu des précédentes. Après 9 ans à progresser, à augmenter les distances, les dénivelés, les défis, cette année aura été un peu différente car il n’y a eu aucun ultra au programme, que des “petites” distances. Mais 2019 restera aussi pour moi la première année où j’ai porté un dossard en ski de fond.
Petit retour sur la saison écoulée :

Un hiver sur des skis

Auparavant, l’hiver pour moi c’était les baskets dans la neige, les trails blancs et accessoirement le début des préparations des semis ou marathons avec des séances de vitesse. Depuis quelques années, je me suis mis au skating et je dois dire que ça me plaît vraiment. Après 2 ou 3 ans de galères à pousser sur les bâtons et une année de cours pour apprendre la technique, j’ai voulu voir ce que c’était que la course à ski. J’ai donc un peu abandonné les baskets au profit des planches et en 2019, j’ai découvert la compétition.

massacre

Tout a commencé en Janvier avec l’Envolée Nordique à Chapelle des Bois. Une course en duo sur 21km avec Brigitte. L’objectif était de faire une première course pour voir à quoi pouvait ressembler un départ parce qu’avec les skis en canard et les bâtons, j’appréhendais un peu. Une fois cette étape (bien) passée, j’ai pris un vrai plaisir à (essayer de) glisser. J’ai eu de vraies bonnes sensations qui m’ont mises en confiance pour la suite.

La deuxième course, c’était mon DEFI de l’année : la Transjurassienne. Me voilà donc début février parti pour 68km entre la Combe du Lac de Lamoura et Mouthe. Là encore, de bonnes jambes et de bonnes sensations (et aussi grâce au vent dans le dos et des conditions climatiques plutôt clémentes) me permettent de venir à bout de cette épreuve en moins de 6h et une grande envie de recommencer !

Ce fut chose faite pour le 21km de la Traversée du Massacre début mars. Le tracé et le rythme ont rendu la course plus difficile que les premières et j’en ai un peu bavé mais j’ai adoré !
Pour finir sur les skis, j’ai choisi une épreuve qui m’a permis de faire la transition avec une partie trail et une partie skating : le Foncin’Trail & Glisse (qui n’existera pas en 2020, remplacé par un trail blanc en février, faute de participants).

Cette première saison de course à ski m’a vraiment plu et évidemment, je rempile en 2020 mais je vous en dirai plus lorsque le programme de l’année sera établi.

Un printemps pour du beurre

La neige ayant disparu, il est temps de rechausser les baskets. Les premiers trails de la saison ont été des courses “plaisir”. Fin mars, des étudiants organisaient pour leur projet de stage un trail nocturne à Champagnole, le Nocturaid. Cela n’était pas sans me rappeler l’une de mes toutes premières courses en 2010, le trail des 3 bosses qui se déroulait sur les mêmes chemins mais qui n’existe plus depuis plusieurs années. Ce 12km non chronométré était tout de même l’occasion de mettre du rythme pour préparer la “vraie” saison de trail et je l’ai fini à la 10ème position après une erreur de parcours sur la fin. Pour Laetitia, c’était la première course de l’année.

Ensemble, nous avons ensuite participé au Reverôt Trail de Pierrefontaine les Varans à l’occasion des 50 ans de Sam. La course de 12km s’est faite en duo et j’ai donc suivi son rythme pour terminer bons derniers mais pas sans plaisir !
Pour finir, c’est au bord du lac de Nantua qu’avait lieu la course interentreprises AEPV, épreuve en relais entre collègues. Sur mon relais seul de 5km, j’arrive encore à passer sous la barre des 21 minutes et nous terminons 11ème au scratch.
Ces 3 petites distances m’ont permis de préparer la suite qui sera plus difficile.

Un été en dents de scie

Effectivement, l’été aura été plus compliqué sur certaines courses et notamment la première, le Trail nocturne de la Transju’Trail début juin. Inscrit sur le 24km, je pensais bien m’en sortir mais après 8km d’euphorie, la suite du parcours très technique aura eu raison de moi. Je termine la course exténué, ça aura été sans doute la plus dure pour moi cette année.

Le week-end suivant, c’était la traditionnelle sortie des Lacets du Lizon et cette année, c’était pour le Trail Vercors Coulmes. Si le coin m’était inconnu, j’ai retrouvé des sentiers similaires à ceux du Jura et je termine plutôt bien sur le 30km, après avoir passé plus de la moitié de la course avec Dudu.
Une semaine plus tard, je suis retourné sur un format court à l’Epercienne de Lavancia. Un tracé de 12km que je connais par cœur pour l’avoir fait plusieurs fois et que je boucle en 1h tout pile.
Fin juin, c’était l’Ultra 01XT. Je n’étais pas inscrit cette année mais j’ai accompagné l’ami Christophe dans son périple sur 2 portions, une de nuit et une de jour. L’occasion de passer un chouette week-end avec les copains !
En juillet, un nouveau format rapide sur la Course des Bourriques de Meussia avec ses 11km. Une épreuve rapide (52 minutes) qui me permet de bien figurer. Laetitia, elle, n’a pas pu porter de dossard, la faute à un certificat médical expiré de 24h… Elle a donc couru le 6km en off.

Et puis arrive la seule grosse course de ma saison : les 70km du Trail Volodalen du Jura autour de Vouglans. Je souhaitais faire cette course pour découvrir la montée d’Oliferne sur le nouveau tracé. Jusqu’à ce point, en compagnie de Stéphanie, tout s’est très bien passé mais les kilomètres suivants sur chemins blancs et bitume ont eu raison de mon genou qui, à force de taper, m’empêchait de courir sans douleur. J’ai donc abandonné au 49°.
C’était sans doute le signe qu’il fallait se reposer, ce qui tombait bien puisque la semaine suivante, nous partions en famille pour des vacances au Portugal. Durant celles-ci, aucune course, aucun footing, juste du repos !

Un automne rassurant

Après les déconvenues de l’été, j’avais besoin de me rassurer en terminant mieux les épreuves choisies. Ce ne fut pas vraiment le cas sur la première épreuve, l’OTTHB à Oyonnax fin septembre. Sur la première partie du parcours en montée, j’ai suivi une bonne allure avec Alain mais j’en ai payé le prix ensuite avec un grand passage à vide sur 3 ou 4 km. La fin de course fut mieux, notamment dans la descente et aussi en réduisant un peu l’allure pour accompagner Nadège jusqu’à l’arrivée pour lui assurer le podium.

Heureusement, les dernières courses de la saison se sont mieux passées. D’abord l’Enjambée des 7 Monts à Septmoncel de 15km avec un nouveau parcours que j’ai beaucoup apprécié et sur lequel j’ai bien géré la première partie, ce qui me permet de finir fort au sprint au moins d’1h30. 

Les 2 derniers trails de l‘année se sont faites by night : L’Izernight à Izernore dont c’était la 10ème et dernière édition où j’ai parcouru le tracé de 17km en 1h43 dans une bonne forme et enfin le tout nouveau Dark Trail d’Orgelet sur le chouette parcours de 20km bouclé en 1h51.

La meilleure gestion de course sur les dernières courses de l’année m’a évidemment permise de mieux terminer mes épreuves tout en restant compétitif.

Le bilan ?

Tout d’abord, la découverte des courses à ski aura été une révélation pour moi. J’ai pu appréhender un autre sport, dans un esprit similaire au trail sur le plan de l’effort et de l’environnement. Ça m’a vraiment plu et je vais évidemment continuer l’an prochain. 

Côté trail, même si aucun gros objectif n’était prévu, même si la plupart des courses étaient sur des distances plus courtes, j’ai malgré tout beaucoup appris, notamment sur la gestion de course. En 10 ans, je pensais avoir acquis un certain nombre de principes mais force est de constater qu’on reste toujours un éternel débutant. J’ai fait des erreurs et je les ai retenus pour la fin de saison. Alors oui, je peux déjà vous le dire, il y aura de gros défis en 2020, je vais devoir être plus assidu à l’entrainement que cette année et j’espère que ces enseignements me serviront pour ceux-ci.

Et enfin, 2019 aura encore été une année de bénévolat. Une fois encore, je faisais partie de l’équipe organisatrice de l’UTTJ Un Tour en Terre du Jura avec en charge une bonne partie du tracé de la seconde étape. Ce fut une nouvelle fois une réussite et l’occasion de revoir des copains autour d’une bonne bière ! Cette année encore, j’étais aussi dans le staff de la Course de la Passerelle à domicile où je tenais le micro pour la deuxième année. Et puis tout au long de l’année, je me suis chargé de la communication et de la mise à jour des classements pour le Trail Jura Tour organisé par le Team Trail Jura.

Que sera 2020 ?

Il est trop tôt pour dévoiler le programme qui est loin d’être finalisé. Je peux juste vous dire qu’il y a des projets, certains plus avancés que d’autres (car des inscriptions sont déjà validées). Il y aura du ski, du trail avec de l’ultra. Des projets, il y en aura aussi sur le plan du bénévolat avec quelques changements. Mais tout cela, je vous le détaillerai bientôt dans un article dédié, même si comme d’habitude, ce ne seront que des grandes lignes car des ajustements resteront à faire en cours d’année.


En attendant, je vous souhaite à tous de bien finir les quelques jours de 2019 qui nous restent, de profiter de votre réveillon et je vous adresse d’ores et déjà tous mes vœux de réussite sportive en 2020 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu